On y était : Klô Pelgag + Gunwood au Café de la Danse

LIVE REPORT – Pour son retour à Paris, Klô Pelgag a investi Le Café de la Danse. Au programme : un chat aux yeux vert, un trio de cordes, une voix aérienne et des cagettes de fruits.

Les trois barbus de Gunwood ouvrent le show devant un public fort enthousiaste. Une batterie, une guitare folk, une basse : la formation est simple et efficace. Parfois augmenté d’un banjo et d’un harmonica le trio a des airs de chants de marin et de folk traditionnel irlandais. De sa voix rauque et chaleureuse, Gunwood nous raconte des histoires d’amour et de voyage. On chavire facilement pour les titres et la douce émotion qui s’en dégage. Et on a même droit à une reprise de Cindy Lauper. Et si « Girls Wanna Have Fun », avec Gunwood, on est servis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est un mini chien en peluche, aux yeux laser et à l’aboiement électronique, qui lance le coup d’envoi du show de la farfelue Klô Pelgag. Rapidement rejoint par les musiciens, le chien a réussi à chauffer la salle, dès les premières notes, surexcitée. C’est dans sa tenue à scratch que la québécoise entame le show, et « Insomnie ». Peut-être plus sage qu’au Pan Piper le mois dernier – pour le début du set, en tout cas -, la voix de la chanteuse en est d’autant plus juste et les tempi plus précis. Le groupe entier prête sa voix pour les dernières mesures de « Tunnel », une fin a cappella et tout en harmonies fascinantes, fabuleux. Musicalement, le groupe est au top donc. Et au niveau de l’énergie et du brin de folie, on est pas mal non plus !

On se laisse facilement surprendre et conquérir par la créativité sans limite de la jeune femme. Créativité dans les textes, dans la scénographie et dans l’orchestration. Klô Pelgag s’amuse parfois à diriger, tel un chef d’orchestre sans baguette, son trio de cordes. Elle danse de manière désarticulée, se scratche un os en peluche sur le tibias , une part de pizza sur le ventre, distribue des cagettes de fruits et légumes au public, etc.

Elle nous raconte des histoires improvisées. Les yeux fermés, le public est invité à imaginer une plage de sable brûlant. S’ensuit un enchaînement étonnamment très logique de péripéties à base de grilled-cheese pomme-poire, d’une apparition de Jésus, et d’une paire de lunettes ridicules.
Et pour présenter ses musiciens, elle ficelle l’histoire de leur rencontre où il est question d’une bicyclette, de coloration de cheveux, d’une tarte aux pommes, et de bois sculpté.

On rit, on chante, on danse, on s’embrasse, on est émerveillé, bref on voudrait faire durer cette soirée jusqu’au bout de la nuit. Un concert de Klô Pelgag c’est un son et lumière fascinants, un talk show et un stand up hilarant, une musicalité et une écriture exceptionnelles. Vivement le prochain !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Setlist : Insomnie / Le sexe des étoiles / Tunnel / Comme des rames / Les instants d’équilibre / Rayon X / Au bonheur d’Édelweiss / Le musée Grévin / J’arrive en retard  / Samedi soir à la violence / Nicaragua / Les animaux / Taxidermie / Les ferrofluides-fleurs / Incendie 

À LIRE AUSSI >> On y était : Le Festival Aurores Montréal

Texte : Jeanne Cochin / Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire