Nos disquaires préférés à Paris et ailleurs

TOURNE-DISQUE – Le vinyle se porte bien, merci pour lui. Le micro-sillon regagne petit à petit sa place et les disquaires font le bonheur des amoureux de musique. Rocknfool a passé en revue ses boutiques de disques préférées. 

Selon un dernier rapport du CALIF, le vinyle représente 20% du chiffre d’affaires des maisons de disques. En 2016, les ventes de vinyles ont dépassé le milliard de dollars, une première sur les trente dernières années. Le grand boom du micro-sillon est désormais acté, et on sait qu’il ne s’agit plus qu’une affaire de mode dont on se lassera dans quelques années. Le vinyle vit et il vit bien. Trop bien même, vu que les grandes enseignes et les majors ont compris qu’il y avait du blé à se faire sur le dos des mélomanes, et n’hésitent pas sortir des éditions, des rééditions et des coffrets super méga luxe en toute petite quantité, mais à des prix incroyablement élevés pour susciter l’envie, le besoin et de ramasser un max de fric.

Les grandes enseignes ont remis leurs bacs à vinyles dans leurs allées et la grande industrie essaie de s’engouffrer dans la brèche afin de capitaliser un maximum, et de s’en mettre plein les poches, quitte à vampiriser les disquaires indépendants. Imposer la loi du plus fort…. Toujours, cette loi. Nous, les disquaires, on les aime. La relation n’est pas la même, l’approche de la musique est plus authentique. On parle de mélomanes à mélomanes. D’ailleurs, voici quelques uns de nos disquaires préférés.

À PARIS 

La caverne d’Ali Baba
D’abord un label de musique indé, les Balades Sonores se sont installées rue Trudaine pour ouvrir une véritable caverne d’Ali Baba. Disquaire aux bacs remplis de petites pépites indé, folk, rock, pop c’est aussi une galerie d’art. Il propose donc des vinyles, des cds et des casquettes dans un écrin cosy. On peut aussi y acheter des créations textiles et visuelles et des illustrations signées par l’artiste Chicamancha. Dans sa volonté de dénicher des perles musicales, les Balades Sonores organisent des showcases acoustiques.
Du lundi au samedi (et le premier dimanche du mois) de 11h à 20h.
1 et 3, avenue Trudaine, 75009 Paris



All That Jazz !
Spécialisé dans les classiques soul, jazz, funk et disco, le disquaire ne propose que des vinyles d’occasion. Certes, c’est un peu cher mais c’est la contrepartie. HeartBeat ne propose que des raretés difficiles à se procurer autre part. L’espace est petit, et chaque mètre carré est consacré aux vinyles classés par genres musicaux. On y est accueilli chaleureusement, les vendeurs sont au petit soin, conseillent, proposent même des cafés pendant qu’on écoute aux casques ses trouvailles au casque.
Du lundi au samedi, de 10h à 20h
26, rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris

L’avant-garde
Tous les diggers parisiens connaissent cette adresse incontournable du 10e arrondissement. Ouvert en 2004, Groud Zero a toujours eu une idée en tête : défendre le meilleur de la musique indépendante. Là-bas, on y trouve du rock, de la pop, de l’électro des rééditions, du neufs, des goodies, tout pour ravir le cœur des accros aux vinyles. Par ailleurs, le disquaire travaille en partenariat avec des labels indés français mais aussi étrangers, si bien que parfois, ce n’est que dans cette antre du rock qu’on trouve des pépites importées.
Le lundi de 14h à 19h30, du mardi au samedi de 11h30 à 19h30
114, rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris

À MONTRÉAL


Le bric à broc 
Les deux héros de Wayne’s World existent en vrai : ils tiennent la boutique Paul’s Boutique, à Montréal. Dans cette boutique située sur le boulevard Mont-Royal, tu trouveras forcément ton bonheur, tellement il y a des pépites en grand et petit format. N’hésite pas à tailler la discussion avec Manuel et E.P, non seulement ils te donneront des précieux conseils mais en plus tu te taperas des barres de rire.
12, avenue du Mont-Royal E., H2T 1N8 Montréal

À LIRE AUSSI >> Enquête : Vinyle is not dead

À STRASBOURG 

L’indépendant, le vrai
Bien connus de tous les Strasbourgeois amateurs de musique, les proprios de Locked Grooves programment et mixent dans les meilleurs clubs de la ville. Si tu cherches des disques de soul, de hip-hop, de funk, d’afro, de garage , de jazz ou encore de disco, c’est là-bas que tu trouveras ton bonheur, sans conteste.
Le lundi de 14h à 19h, du mardi au samedi de 11h à 19h
15, rue de la Division Leclerc, 67000 Strasbourg

De l’occase à foison
Meilleur moyen de dénicher des perles rares sans se ruiner : le vinyle d’occasion. De ce côté-là, L’Occase de l’Oncle Tom fait ce qu’il faut. Après avoir traversé le rayon cds d’occase et monté quelques marches, c’est parti pour la chasse aux trésors parmi la multitude de styles. Le plus qu’on adore : le bac spécial artistes locaux. Parce que l’Alsace regorge de pépites.
Le lundi de 13h à 19h, du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 19h, le samedi de 10h à 19h
119, Grand’Rue, 67000 Strasbourg

À CLERMONT-FERRAND

Spliff Ministore
La capitale du rock des années 2000 n’a qu’un seul disquaire, qui te proposera autant de l’occasion que du neuf. Du rock, du funk, du rap, de l’électro, de la BO de film, tout y passe. Et si tu ne trouves pas ton bonheur, les vendeurs pourront te conseiller le meilleur de la musique actuelle. Car, en plus d’être complet, le Spliff est un magasin sympathique, regorgeant de passion musicale.
Le lundi de 14h à 19h, du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h.
8, rue de la Treille, 63000 Clermont-Ferrand

À LIRE AUSSI >> On a fait le Disquaire Day avec Balinger

Advertisements

Laisser un commentaire