Pierre Lapointe décortique la « Science du coeur »

CLIP – Pierre Lapointe nous revient prochainement avec un nouvel album. Avant de le découvrir, le 6 octobre prochain, le chanteur québécois dévoile « La Science du cœur ». 

Pierre Lapointe garde toujours sa place de chanteur le plus dépressif du Québec. C’est ainsi qu’il se surnomme et on se garde bien de le contredire. Pierre Lapointe offre à chaque album, la dose de tristesse qu’il faut, pour les toxicomanes de la mélancolie. Pour ceux qui ont besoin, va savoir pourquoi, de chialer des rivières en écoutant de la musique. Pleurer rend heureux. C’est scientifique. Après avoir chialé, tu te sens mieux. Peut-être que, dans un coin de sa tête,

Pierre Lapointe le sait. Ou pas. En tout cas, le résultat est le même. Quand tu écoutes ses chansons, tu as comme une envie de chialer. Tu te dis c’est triste, mais putain c’est beau. C’est triste, mais c’est beau. Comme « La Science du cœur ». Le premier extrait d’un nouvel album à paraître, le 6 octobre prochain. Une dissection des sentiments sur une cascade de cordes qu’il susurre à nos oreilles. L’état que l’on connaît tous, à un moment dans notre vie : quand tu viens de te faire larguer, quand tu es incapable de dire je t’aime, quand tu perds l’être aimé. Lui, elle. Eux. Nous. Elle a quelque chose de tragique cette chanson. Mélodramatique, humaine, puissance, intense, sensible, impudique, forte, théâtrale.

« Tu préfères dire je t’aime à coup de bouquet de haine« .
Le cœur ni à nu. Et elle annonce un nouveau beau bébé, cette chanson.

T’as chialé en l’écoutant ? Moi, oui.

 

 

A LIRE AUSSI >> Pierre Lapointe : « Le mythe de l’artiste torturé me fait chier »

 

Advertisements

Laisser un commentaire