London Grammar, la vérité sort de la mélancolie londonienne

CHRONIQUE – Quatre ans après « If You Wait », London Grammar publie « Truth Is A Beautiful Thing », sublime second album.

If You Wait créait la surprise en 2013. Après deux ans de tournée intensive, puis deux ans de pause méritée, les Britanniques de London Grammar nous reviennent avec le divin Truth Is A Beautiful Thing.

Quatre ans d’absence et un retour très attendu

Ils étaient attendus au tournant les London Grammar. Car si vous avez aimé If You Wait à sa sortie, vous ne vous en êtes probablement toujours pas lassés. La voix aussi grave que soprane d’Hannah Reid, les arrangement synthétiques et hypnotiques de ses deux compères, quand votre humeur est songeuse et cherche ce supplément d’aide à l’évasion, c’est encore et toujours vers eux que vous vous tournez aujourd’hui. La pression était grande, surtout pour un frêle jeune groupe, aux membres tous plus timides et introvertis les uns que les autres, et quelque peu déboussolés par ce soudain succès retentissant.

Ces quatre ans d’attente sont instantanément pardonnés à l’écoute du nouvel album. Nous avons prié ardemment : c’est l’ange Hannah qui exauce tous nos vœux dans un décor de cathédrale dès le premier titre « Rooting For You ». La pureté de la voix de cette jeune femme est quasi sans égale, et ce titre écouté au casque peut faire monter les larmes aux yeux des machos les plus bourrus. On se rapproche effectivement ici du chant religieux. « Divin », « sublime », « mystique » sont forcément les adjectifs adaptés à cet alléluia. Hannah descend à la cave (et ouais désolée on regarde The Voice parfois…) puis grimpe dans des envolées quasi lyriques, dans une tonalité aiguë qui pourrait relever de l’exercice de démonstration, si la jeune femme diaphane n’était pas aussi modeste et humble.

La vérité intergalactique de London Grammar

Et voilà simplement l’évocation du premier titre d’introduction ! Nous avons déjà eu ici l’occasion de vous conter notre amour pour « Big Picture » qui sera le nouveau « Hey Now » du groupe. La rythmique y devient tribale, et même si les paroles restent dans un registre très dark, ce qui fait la signature de London Grammar, le ressenti y est pourtant solaire, que dis-je spatial, voire même intergalactique… Une fois de plus, le ton est donné : cet album sera bigger than life. Nous en voulons pour preuve « Bones of Ribbon » un peu plus loin et ses strates électro, ses chœurs évanescents en écho, sa montée en rythme comme le cœur d’un coureur finissant en sprint. Ces chansons sont taillées pour des stades de fans en extase ! On voit déjà les films ou les pubs qui vont venir se servir pour leurs bandes sons, les paysages grandioses accompagnés par ces envolées poétiques, ces scènes aux personnages heureux pleins de larmes en pleine épiphanie et la voix d’Hannah pour servir le propos.

Souvent comparés à The xx, London Grammar réussit là où ces derniers ont échoué aux yeux de votre serviteuse dernièrement. I See You aura vu The xx vendre leur âme aux sirènes de l’electro commerciale, sans âme, alors que London Grammar avec Truth Is a Beautiful Thing réussit à livrer un nouvel effort sincère, reprenant les codes du premier album tout en approfondissant la puissance des morceaux et leurs mélodies. Hannah est toujours aussi touchante dans son registre fragile, pourtant elle prend son envol et nous dévoile une femme dorénavant plus confiante et ensorcelante.

Alors certes, on peut reprocher le nombre de morceaux (de la version deluxe) : quatorze + quatre démos (allez s’il-vous-plait jusqu’au 18e titre et redécouvrez le très radiophonique « Bitter Sweet Symphony » génialement revisité). Ou encore le côté extrêmement contemplatif que revêt cet album sur la longueur. Mais n’est-ce pas le propos même de London Grammar ? Nous proposer un étirement du temps, une pause oisive dans notre hyper sollicitation actuelle, une parenthèse spirituelle et apaisante… Et qui peut se permettre aujourd’hui de refuser ce répit délicieux ? Certainement pas nous… 


TRACKLIST – Deluxe Edition
  1. Rooting For You
  2. Big Picture
  3. Wild Eyed
  4. Oh Woman Oh Man
  5. Hell To The Liars
  6. Everyone Else
  7. Non Believer
  8. Bones Of Ribbon
  9. Who Am I
  10. Leave The War With Me
  11. Truth Is A Beautiful Thing
  12. What A Day
  13. Different Breeds
  14. Control
  15. Trials (Demo)
  16. May The Best (Church Mix)
  17. Rooting For You (Demo)
  18. Bitter Sweet Symphony (Live At Maida Vale Studios)

 

À LIRE AUSSI >> On a écouté : « If You Wait »

Advertisements

Laisser un commentaire