Dansant mais peu réjouissant : « Electric Blue », nouveau clip d’Arcade Fire

CLIP – Arcade Fire nous sort un 4e clip en un mois. Cette fois, c’est Régine Chassagne qu’on suit de nuit au milieu des camions et des lumières de lampadaires au rythme d’ « Electric Blue ».

Si tu viens lire que ce nouveau clip met merveilleusement en valeur une pépite indie pop ciselée, ou que vraiment, on adore voir Régine Chassagne chanter de sa voix si haut perchée son « Electric Blue », je t’arrête tout de suite. Si tu comptes lire que vraiment, on a trouvé le titre dansant juste ce qu’il faut pour nos fins de soirée, là encore, je t’arrête. Va voir ailleurs, tu pourras le lire sur à peu près tous les sites d’actu musicale. Moi, tu me permettras, mais je vais prendre le contre-pied.

Je vais sûrement passer pour une vieille c****, mais je vais le dire. J’assume. Arcade Fire, c’était mieux avant. A tout jamais en ce qui me concerne, Arcade Fire, ce sera Funeral. Alors bien sûr, j’ai beaucoup (beaucoup) aimé Neon Bible. J’ai même réussi à apprivoiser The Suburbs et à trouver quelque intérêt à Reflektor. Mais de là à me repasser ces deux derniers en entier et avec plaisir, non.

Pourtant, à chaque nouvelle sortie, j’essaie. J’espère toujours retrouver cet élan incroyable et cette énergie qui me faisait rire et pleurer en même temps, qui me prenait aux tripes, qui me marquait tellement que j’en reparle encore presque 15 ans après. Pour te prouver ma bonne volonté, je vais même te dire qu’à la sortie d’ «  »Everything Now », 1er single du nouvel album à paraître, j’étais plutôt d’avis que c’était agréable et super dansant. Pas transcendant, mais pas trop mal. Mais après « Creature Comfort » et « Signs Of Life », il faut se faire une raison.
 

Arcade Fire n’invente rien

Dans « Electric Blue », comme dans les autres, on se croirait de retour dans une vieille série des années 1970, voire dans une mauvaise comédie musicale où la bande-son mêlerait du ABBA et du Bee Gees. Ne te méprends pas, j’adore ABBA et les Bee Gees. Mais Arcade Fire n’invente rien. Pire, ce qu’ils font a déjà été refait en terriblement mieux et plus moderne. Et ça, pour un groupe de cette ampleur, c’est impardonnable.
 
Alors on a beau aimer Régine Chassagne, 4 minutes 18 à la suivre dans les lumières des voitures de police dans une ambiance post-mardi gras louisianais, c’est trop. Les clous de son perfecto ne font pas oublier les pelleteuses à l’arrière plan. Et le plastique qui jonche la route ne nous rappelle que trop ce que sont devenues les chansons d’Arcade Fire : recyclées et jetables. Oui, on dansera dessus cet été. Mais ça s’arrêtera là.

(Et à toi qui me trouve trop dure, rappelle-toi la beauté de « Rebellion ». C’était en 2004. Qui, dans 13 ans, se souviendra d’ « Electric Blue » ? Je prends les paris.)

 

Everything Now, sortie prévue le 28 juillet 2017 chez Columbia

A LIRE AUSSI
>> Alerte : Arcade Fire balance un nouveau titre

Advertisements

Laisser un commentaire