Alice Merton : « Mes rêves les plus fous ne concernent pas vraiment la musique »

INTERVIEW – Alice Merton a cartonné en 2017 avec le tube « No Roots ». La jeune femme était de passage à Paris, Rocknfool en a profité pour lui poser quelques questions décalées.

Rocknfool – Avant de commencer, pour celles et ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu expliquer en quelques mots ta musique ?
Alice Merton – Disons que je fais de la musique qui signifie avant tout quelque chose pour moi. Je veux que ce soit honnête et organique mais aussi dansant, parce que j’aime danser. Si je devais la qualifier en trois mots, je dirais que ce serait organique, dansant et émouvant.

Si tu avais un rêve complètement fou, lequel ce serait ?
C’est une question intéressante… Ce serait de vivre sur une île avec ma famille, je me nourrirais de pastèque. L’île et ma famille seraient mes nouvelles racines. J’aimerais qu’il y ait beaucoup de sable, que la mer soit turquoise et qu’il fasse tous les jours 25 degrés ! (rires) Ce serait vraiment bien.

Donc ton rêve fou n’a rien à voir avec la musique ?
(Rires) Wow, c’est vrai que mes rêves ne concernent pas vraiment la musique, c’est triste non ? Ceci dit, il est vrai que la plupart de mes rêves, en matière de musique, sont devenus vrais ou sont en train de se réaliser. Je peux voyager grâce à ma musique, je peux jouer avec un groupe, je travaille avec des gens supers que j’ai choisis, et mon single « No Roots » est même devenu numéro 1 en France. Je veux dire, c’est fou non ? On a tourné aux États-Unis… oui, je pense que mes rêves musicaux sont en train de se réaliser donc c’est pour ça que je rêve maintenant d’une île…

As-tu une guilty pleasure song ? 
Je vais dire « A Thousand Miles » de Vanessa Carlton. Mais pour moi, ce n’est pas vraiment une guilty pleasure song dans la mesure où j’aime vraiment toutes les chansons que j’écoute, je ne suis pas du tout embarrassée de ce que j’écoute. Mais, quand on demande, je dis cette chanson-là. Quand je l’entends quelque part, je suis toute excitée comme une adolescente !

Si tu étais un garçon pendant une journée, que ferais-tu ?
(Rires) Je pense que j’irais dans les toilettes pour hommes et je regarderais les autres mecs pisser ! Qu’est-ce que fait un mec que je ne peux pas faire ? Oh, je serais super content de ne plus avoir mes règles. Je pourrais pisser dehors, dans la rue, sur les murs, sur les voitures… mais je pense que je pourrais avoir des problèmes pour ça !

Tu préfères perdre un bras ou une jambe ?
Définitivement, un bras. Parce que marcher c’est tellement un privilège que l’on a… Une fois, je me suis cassée la jambe, je suis restée avec un plâtre pendant une ou deux semaines… Être coincée dans une chaise roulante ce n’est pas facile à vivre… Et puis, tu peux toujours jouer de la musique avec une seule main.

Si tu étais la dernière personne sur Terre…
… merde, qu’est-ce que je ferais ? Je pense que j’essaierais de courir le plus longtemps possible pour voir où est-ce que j’arriverai… En même temps, je peux le faire aussi maintenant. Laisse-moi réfléchir… Je serais effrayée, je pense… Et je pisserais dans la rue, parce qu’il n’y aurait personne pour me voir !

Si tu étais un superhéros ?
Spiderman ! J’adore le fait qu’il puisse tirer des toiles d’araignée depuis ses poignets, il peut grimper sur les murs et les immeubles… c’est un peu comme s’il volait non ?

Si tu avais la possibilité de faire en sorte qu’un artiste célèbre n’ait jamais existé ?
Oh, intéressant… Quel est l’artiste le plus méchant que j’ai rencontré… C’est dur ! Je n’ai pas envie de dire Justin Bieber parce que c’est méchant… mais je n’aime pas vraiment sa musique. Je vais dire ce garçon qui a écrit « Gangnam Style »… cette chanson est si horrible… et elle reste vraiment en tête.

Si tu n’avais pas été chanteuse, qu’aurais-tu fait ?
J’aurais fait de la « pâtisserie » (en français ndlr). Je serais une pâtissière, je vivrais dans le sud de la France ou à Paris… Mais à Paris, ça veut dire qu’il faut être vraiment une très bonne pâtissière pour se démarquer parce qu’il y en a beaucoup. Je ferais des cupcakes et des brownies. Je fais de très bons brownies.

Propos recueillis par Sabine Swann Bouchoul

Advertisements

Laisser un commentaire