On y était : Gael Faure au Hasard Ludique

LIVE REPORT – C’est dans l’enceinte du Hasard Ludique que Gael Faure a choisi de fêter la sortie de son nouvel album, Regain. Retour sur un concert maîtrisé et intense.

On vous a déjà dit tout le bien qu’on pense de Regain, le dernier album de Gael Faure. On est encore plus convaincu du talent du garçon depuis qu’on l’a vu sur scène. L’artiste a assuré le show pour la release party de son dernier bébé, au Hasard Ludique, certifié nouveau lieu branché du 18e. On s’attendait à un showcase promotionnel calibré, de 30 minutes à tout casser. On a eu droit à un concert de plus d’une heure, généreux donc, mais aussi maîtrisé et chaleureux. Entouré de ses trois musiciens, Gael Faure a donné vie à ses morceaux avec une grande intensité et une authenticité qui font plaisir à voir.

Groovy et mélodico-romantique

Il ouvre le bal avec « La saison », single efficace. Il se fait très groovy sur « Caractère », disco sur « Quelque chose sur la lune », nous invite à chalouper sur « Les visages officiels » et « Siffler », se la joue rock star sur « Colibri » ou mélodico-romantique sur « Only Wolves » et « Lonely Hours » (qui nous font dire que l’anglais lui va rudement bien). Et quand il pète une corde de sa guitare, il nous invite, avec humour, à poursuivre le fil de nos conversations sans peur d’être entendus. Le chanteur a trouvé sa voix et en joue, parfois un peu trop, mais on ne lui en veut pas.

C’est sur le sublime « Traverser l’hiver » que l’artiste, seul en scène avec sa guitare, clôt son set. L’émotion est palpable dans la salle. Les paroles de Benoît Dorémus, qu’on aurait aimé être capable d’écrire, y sont aussi pour beaucoup. Pari réussi donc pour Gael Faure qu’on retrouvera dès le 21 mars prochain au Café de la Danse.

Setlist : La saison / Courbes et lacets / Quelque chose sur la lune / Caractère / Le goût des choses / Les visages officiels / Éreinté / Only Wolves / La belle échappée / Siffler / Lonely Hours / Colibri / Traverser l’hiver

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photos : Jeanne Cochin, texte : Hélène Pouzet

À LIRE AUSSI >> Gael Faure : « Regain » ou l’appel de la nature

Advertisements

Laisser un commentaire