Her : le concert époustouflant qui célèbre la vie et nous tire les larmes

LIVE REPORT – Un concert de Her, c’est toujours un grand moment. Ce soir, c’était au-delà de ça. Un concert aux allures de câlin collectif qu’on n’oubliera pas.

Je redoutais un peu ce moment. Ce concert de Her sans Simon. Je ne savais pas trop ce que ça allait donner. J’ai eu ma réponse. C’était PLEIN. Plein de gens, plein de sourires, plein de larmes aussi pour moi, et surtout plein d’amour. Pour Simon.

Ça a commencé avec « We Choose », les frissons. La première chanson, et le ton était donné. Malgré le changement de musiciens, malgré cette absence, il restait deux choses essentielles qui, immédiatement, sautaient aux oreilles : la voix de Victor et l’âme de Simon. Les fondations de Her, elles étaient là, et il n’y avait pas de raison que cela change. C’était idiot d’avoir peur que ça change.

De la générosité, partout

C’était d’autant plus idiot que je peux affirmer que ce concert à Strasbourg sera probablement mon concert de l’année, tant il a débordé de générosité des deux côtés. J’y ai vu des musiciens complices, heureux d’être là, se prenant dans les bras les uns des autres, jouant les yeux dans les yeux, et se souriant beaucoup. Et en face, un public totalement conquis, dansant, chantant, battant la mesure et claquant des mains dès que possible. Ces moments-là sont difficiles à décrire. Tu sens bien qu’il se passe quelque chose, que le lien est noué. Mais tu ne sais jamais comment ça s’est créé. Surtout si vite. Est-ce que c’est la vague d’amour du public qui a mis en confiance les garçons et les a poussés à donner le meilleur d’eux-mêmes ? Est-ce que c’est leur énergie sans limite qui a été contagieuse ? Qui pourrait vraiment le dire ?

Ma théorie s’appelle Victor Solf. C’est lui, l’origine, la cause, l’explication de ce moment. Lui et son sourire rayonnant. Ce garçon irradie. La première fois que je l’ai croisé, j’étais tombée amoureuse de sa voix au sein de The Popopopops. Je ne pensais pas vraiment qu’il serait possible de l’aimer encore plus, cette voix. Mais ce soir, il faut bien l’avouer, elle était encore plus magistrale que dans tous mes souvenirs confondus. On pourra dire qu’il y avait moins de soul dans le concert de ce soir, que le côté langoureux et sensuel de Her s’est légèrement effacé pour laisser plus de place à « l’électro ». Oui, ce changement-là, on pourra le noter, même sur la sublime « Union ». Mais ce changement-là s’est surtout fait au profit d’une certaine pureté. Une pureté portée par l’urgence de profiter de l’instant qui transpire de Victor tout entier.

« We choose the way we’ll be remembered »

Simon a choisi. Victor lui a promis de mener cette tournée à son terme. Il lui a promis de célébrer la vie. Et c’est exactement ce qu’il a fait tout au long de ce concert. De sa dédicace sur « Shuggie » à son cri vers le ciel au milieu de « Five Minutes », Victor a montré à quel point Simon était toujours là, partout. Avec lui. Et avec nous, grâce à lui. Pour ça, on ne lui dira jamais assez merci.

Setlist : We Choose / Queens / Neighborhood / Icarus / On & On / Union / Shuggie / Swim / Wanna Be You / Five Minutes /// Blossom Roses / Quite Like

À LIRE AUSSI
>> Her, chronique d’un premier et dernier album

Advertisements