Francos de Montréal jour 7 et 8 : Gazoline, Gael Faure, Hollydays, Voyou…

LIVE REPORT – Retour en photos sur la 7e et 8e journée des Francos de Montréal. Sur scène, les Français Gael Faure et Hollydays, et les Québécois Gazoline, Lou-Adriane Cassidy et LaF.

Il fait toujours un peu gris à Montréal en ce milieu de semaine des Francos. Pas grave, on se dirige vers l’Astral où l’Ardéchois Gael Faure ouvre la soirée pour Juliette Armanet. Visiblement ravi d’être de retour à Montréal, le Français prend beaucoup de plaisir à présenter et interpréter les titres de son dernier album, Regain à un public attentif.

À LIRE AUSSI >> Le grand oral de Gael Faure

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pluie et mélancolie

On s’échappe du côté de la scène Hydro-Québec, sous une fine pluie qui n’a pas réussie à décourager plusieurs dizaines de courageux festivaliers. Hollydays monte sur scène pour leur première montréalaise, et rien qu’à voir leurs visages, on les sent ravis. Le duo parisien a sorti il y a quelques mois un nouvel EP très mélancolique, qu’ils n’ont pas de peine à retranscrire dans un live captivant et magnétique.

À LIRE AUSSI >> Hollydays ou le spleen pop parisien

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hot Gazoline

Pour débuter ce deuxième week-end aux Francos de Montréal, on enchaîne job et festival sans entracte. On se dirige drette tout droit vers la scène Loto-Québec d’où le rock garage de Gazoline s’échappe déjà. La formation québécoise s’est doté d’un nouveau musicien aux claviers pour l’occasion. Les Montréalais ne sont pas encore tous sortis du travail, mais les chanceux présents ne perdent pas une miette du chaud show proposé par un groupe qui donne physiquement de sa personne pour finir en apothéose sur « L’amour véritable est aux rebelles ». De la bombe bébé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Francouvertes à l’honneur

Pas le temps de niaiser, puisque Lou-Adriane Cassidy joue parallèlement quelques mètres plus loin. On abandonne Gazoline quelques minutes et on court écouter la talentueuse Québécoise, finaliste des Francouvertes 2018. Le sourire aux lèvres, Lou-Adriane semble toujours autant à son aise sur scène, entre ses classiques jokes qui tombent à l’eau et les chansons qui figureront bientôt sur son premier album, elle assure. Comme toujours.

Tout comme LaF quelques minutes plus tard : les grands gagnants des Francouvertes 2018 foutent le dawa sur la scène Desjardins. Les premiers rangs du public sont visiblement de fins connaisseurs et le collectif de rap montréalais se déchaîne à cœur joie.

À LIRE AUSSI >> Lou-Adriane Cassidy : « Je n’ai aucun complexe à être interprète »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voyou à la barre

On finit la journée avec Voyou, seul sur son tandem sur scène. Une console customisée, une guitare, et une trompette. C’est suffisant pour cet homme-orchestre bondissant qui fait son premier concert à Montréal, une ville qu’il connaît bien pour y être venu en quête d’inspiration l’année passée. Entre temps son EP est sorti et il nous confiait le lendemain que son premier album ne saurait tarder. Le Nantais (ex Rhum for Pauline et Pégaze) est désormais le capitaine de son bateau de pop festive qui fait chalouper, entre « Les soirées », « Papillon » et bien sûr « Seul sur ton tandem » cette fausse chanson joyeuse qui raconte en fait une séparation. On adore les solos de trompette qui apportent une aura particulièrement réjouissante à ses compositions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Photos : Emma Shindo

Advertisements