L’actu en 10 clips qu’il faut avoir vus

CLIPS – Tour d’horizon de nouveaux clips qui nous ont fait de l’œil, de la France au Québec, de la pop au folk, d’univers galactiques à un musée antique.

Eddy de Pretto – « Random »

C’est sans conteste l’un de nos titres préférés de l’album d’Eddy de Pretto, Cure. Et jusqu’à alors, il n’existait qu’une version live en ligne de « Random ». C’est le réalisateur très en vogue Thibault Grevet (Nike, Vans, Red Bull… ou encore Owlle et Sage) qui est derrière la caméra de ce clip de science-fiction à mi chemin entre Premier contact et Dragon Ball. Ça dérange et c’est ça qui est bon. E.S.

En concert le 22 mars au Zénith de Paris et du 14 au 25 mai à l’Elysée-Montmartre.

Max Jury – « Sweet Lie »

On attendait son retour avec beaucoup d’impatience après un premier album sorti en juin 2016. Max Jury a mis en ligne le premier extrait de son album à venir. La sortie de Modern World a été fixée au 31 mai prochain. L’Américain, désormais installé à Paris raconte les difficiles étapes d’une séparation à travers des mini-scènes d’un pseudo casting où toutes les émotions et réactions sont interprétées. Par-dessus, il chante une relation de couple désabusé, dans un titre sexy et funky à souhait. E.S.

En concert le 29 mai à la Maroquinerie.

L’Impératrice – « Là-haut »

Comme toujours, L’Impératrice nous régale. La formation parisienne a choisi de mettre en image leur chanson instrumentale « Là-haut », toujours extraite de leur premier album Matahari. A la réalisation, Aymeric du Cadet (à qui l’on doit notamment le clip « Sphynx » de La Femme) et Damien Moulierac. Le speech ? « Une recherche d’identité à travers une réalité fantasmée » nous dit le communiqué. Comme toujours avec L’Impératrice, à chacun son interprétation mystique de ces rêveries aux personnages fantastiques. E.S.

En concert au Casino de Paris le 3 et le 4 avril.

Safia Nolin – « Dagues »

Tiré de son deuxième album Dans le noir, « Dagues » est le premier vrai clip de Safia Nolin. La Québécoise n’avait à ce jour mis en ligne que des sessions live pour présenter son nouvel album. C’est en spectatrice d’un show de drag-queen que Safia Nolin se met en scène, observant, entourée de ses amies (dont Pomme), la drag montréalaise Verona Verushka interprétant sa chanson, ainsi que l’avant et l’après de sa performance. C’est doux et c’est triste. C’est du Safia et c’est beau. E.S.

En concert le 21 et le 22 février à la Maison de la culture Maisonneuve de Montréal, plus plein d’autres dates à travers le Canada.

Papooz – « You and I »

Le retour du duo acidulé Papooz se fait au travers d’un clip à l’ambiance série B. Ange et démon, le duo s’affronte pour gagner le cœur d’une belle blonde : sous les feux des projecteurs, dans un restaurant de ramen ou engloutissant des sushis sur les fesses de la jeune femme. J.C.

Night Sketches, le second album de Papooz sortira le 8 mars. En concert le 15 mai à La Cigale.

Charlotte Cardin – « Drive »

On fait dans la simplicité du côté de la Québécoise Charlotte Cardin qui a dévoilé une nouvelle chanson hip-hop addictive. « Drive », en anglais dans le titre et dans le texte. Un titre accompagné d’une vidéo catwalk urbain, le corps éclairée d’un spot rouge ambiance « Roxane put on the red light » et d’une instru rihannesque. E.S.

Cléa Vincent – « Dans les strass »

« Dans les strass », le titre qui faisait déjà son petit effet en live, a aujourd’hui son clip – réalisé par Vickie du groupe The Pirouette. Lumière kitsch, halo brumeux et boules à facettes, les années 1980 sont bien de retour. Et ça fait bien plaisir ! Derrière ses rythmes disco, la voix fluette et les synthés festifs, la jeune femme dénonce les revers du monde de la musique, masquant de paillettes ses points noirs. J.C.

Nuits sans sommeil, le nouvel album de Cléa Vincent sera disponible le 1er mars. En concert à La Cigale à Paris le 9 avril prochain.

Forest Boys – « Electrify »

Parenthèse astrale et dendro-psyché avec Forest Boys, jeune groupe québécois dans lequel on retrouve deux des ex-membres de The Seasons. « Electrify » est le nouvel extrait d’un EP, Boys Like Having Fun, à venir le 12 avril. Néons à gogo, ambiance Stargate, on ne saisit pas tout ce qu’il se passe dans ce vaisseau, mais on chaloupe sur ce refrain rétro et space, dans les deux sens du terme. E.S.

En concert le 6 février à l’Escogriffe.

Palatine – « Grand Paon de Nuit »

Palatine nous avait habitués à ses clips dessinés, très sombres et esthétiques. Mais pour « Grand Paon de Nuit », titre éponyme à son premier album, le groupe sort un petit film poétique. La nuit, un musée d’art antique, accueille un danseur. Les drapés et les muscles galbés des sculptures blanches et du jeune homme noir se font écho. La danse redonnant vie au musée endormi, séduisant la gardienne, l’envoûtement est entier. J.C.

KOMPROMAT – « Niemand »

KOMPROMAT, le nouveau projet de Julia Lanoë (aka Sexy Sushi, Mansfielf T.Y.A., Rebeka Warrior) s’associant ici à Vitalic, nous plonge pour son premier clip dans l’imaginaire fantastico-sanglant de Bertrand Mandico (Les garçons sauvages). Inspiré de la vieille techno berlinoise, KOMPROMAT est à la fois sensuel, clubbeur et psychédélique. Le clip, assez trash, reprend lui aussi les codes de la nuit. Âmes sensibles s’abstenir. J.C.

Advertisements