Finale des Francouvertes 2019 : O.B.G couronné et seul au sommet

LIVE REPORT – Au cours d’une finale éclatée où se sont affrontés P’tit Belliveau et les Grosses Coques, O.G.B et Alex Burger et les Prix Staff, les Francouvertes 2019 ont sans surprise couronné le collectif O.G.B.

C’est une des premières journées de printemps à Montréal, presque l’été déjà. La mi-saison au Québec ça n’existe pas, sache-le. C’est donc une belle surprise de trouver le Club Soda bien bien rempli en ce lundi 6 mai pour la finale des Francouvertes 2019. Il faut dire que l’affiche est éclectiquement alléchante : le folk-country acadien de P’tit Belliveau et les Grosses Coques, le hip-hop jazzy du jeune collectif O.G.B et le rock 60´s du faux-nonchalant rockeur au grand coeur Alex Burger.

L’Acadie a des airs de Californie

Pour entamer la soirée, on compte sur les phénoménaux (dans les deux sens du terme) P’tit Belliveau et les Grosses Coques qui débarquent vêtus pour l’été et la Californie, en gougounes (sandales pour les Français qui nous lisent), shorts et chemises à manches courtes. Leur set est vraisemblablement le même que lors de leur demi-finale. L’occasion de confirmer que leurs nouvelles chansons, l’estivale « Les bateaux dans la baie » et la plus roots « Blackbear » sont parées pour le live. Les interventions de P’tit Belliveau sont toujours pleines de dérision et il est impossible au public de ne pas répondre à son appel à brandir de petits drapeaux acadiens fabriqués maison lors de leur dernière chanson. P’tit Belliveau peut être fier : de son parcours jusqu’en finale déjà, et d’avoir transformé le Cabaret du lion d’or et le Club Soda en bastion acadien. Ce n’était pas donné à tout le monde et lui et son band l’ont fait avec panache et sincérité.

O.G.B seul au sommet

Pour le deuxième concert, hasard bizarre de programmation, c’est le collectif O.G.B (Original Gros Bonnet) qui s’empare de la scène. Chouchous du public, le groupe québécois s’est maintenu en pôle position du classement dès les préliminaires. O.G.B est la bête à abattre, mais elle ne le sera pas. Ces sept amis (dont deux frères) proposent un set tout en énergie où chaque membre est mis en avant et fait ses preuves musicales à coup de solo virtuoses, tirant vers le jazz hybride hip-hop/rap. Ils sont plus qu’à l’aise, ils prennent leur pied et le public est venu nombreux pour les soutenir. Peu importe l’âge, ça hoche de la tête, tape du pied, et chante en chœur. Alors que le dernières notes de « Pousse l’ananas » résonnent encore, Le Club Soda se lève même en un même élan pour clamer « O.G.B » d’une même voix. On a déjà les gagnants.

O.G.B

Alex Burger, notre gagnant de coeur

Pas facile de passer après les têtes d’affiches de la soirée. Pourtant, Alex Burger et les Prix Staff relèvent le défi avec brio. On aperçoit un percussionniste supplémentaire, qui ajoute une texture intéressante au rock bluesy d’Alex Burger. C’est sans aucun doute le set le mieux construit et le plus soigné du Québécois depuis le début du concours. Celui-ci prend le parti de ne pas s’adresser au public pendant les trois premières chansons, avant de raconter une longue anecdote sur une escapade dans le sous-sol d’une église à minuit… pour une soirée djembés avortée. La performance est très pro, les atmosphères sont soignées et toujours très bien amenées, les instrus sont bien foutues. Alex Burger, c’est notre gagnant à nous.

Alex Burger

Mais il s’agit de la finale, et ce soir-là, c’est O.G.B qui grimpe sur la première place du podium, sans surprise, le public et le jury dans la poche grâce à une performance et un projet musical bien ficelé, dans l’air du temps.

Finissons par une anecdote bien chouette pour résumer cette finale : pendant le set d’Alex Burger, on a pu voir les garçons d’O.G.B danser et soutenir leur pote sur scène, avec les drapeaux acadiens de P’tit Belliveau dans les cheveux ou dans les mains. C’est aussi ça les Francouvertes.

Photos : Emma Shindo

Advertisements