La paisible Lucy Rose au Café de la Danse

LIVE REPORT – Lucy Rose était jeudi dernier au Café de la Danse pour présenter les titres de son dernier album, No Words Left. C’est Samantha Crain qui assurait la première partie.

Le Café de la Danse avait revêtu jeudi sa parure de sièges pour accueillir la douce et paisible Lucy Rose. Venue pour jouer les titres de son dernier album, No Words Left, elle est accueillie par un public conquis et rêveur. Pour ouvrir la soirée, c’est la folkeuse Samantha Crain qui prend le micro.

Samantha Crain, country girl

C’est avec Samantha Crain et son répertoire folk tout droit venue d’Oklahoma que la soirée est lancée. La jeune femme, avec pour seule compagne de scène sa guitare folk, parvient à captiver le public sagement attentif. Sa voix légèrement voilée, puissante et sûre d’elle, est le digne héritage du folk à l’américaine. Tirant son inspiration des gens rencontrés au fil de la vie : amis, amours, piliers de bar, etc., elle semble raconter l’histoire d’une Amérique authentique, faite de terres arides et de la solitude des cowboys.

Lucy Rose, un cocon de douceur

C’est avec la délicatesse des premières mesures de « Solo(w) » que le set de Lucy Rose débute. Au piano – grand piano à queue noir placé au centre de la scène -, éclairée à la manière d’une bougie, elle envoûte immédiatement le public du Café de la Danse. Elle demeure au piano pour les trois premiers morceaux, sans s’adresser au public, discrètement rejointe par ses musiciens (guitare électrique, basse, percussions, violon). L’atmosphère qui s’installe dans la salle est apaisée, calme, propice à l’émerveillement et au voyage de la pensée.

Elle prend la guitare pour quelques morceaux (électrique pour « The Confines of This Wolrd », folk pour « What Does It Take »). Puis revient occasionnellement derrière son piano. Autour d’elle, les musiciens s’affairent avec une précision et une douceur rarement observées. Les compositions de Lucy Rose font la part belle au silence et à la note unique (nappes de violon, arpèges de basse).

La jeune femme joue les titres de son dernier album, No Words Left (mars 2019), qu’elle décrit comme le plus triste et intense de sa discographie. Avec un demi-sourire elle confie espérer, pour son bien-être personnel, ne jamais écrire un tel album à nouveau. Elle joue également quelques titres plus anciens, « Shiver » (2012), « Nebraska » (2015). Avant de quitter la scène, elle invite Samantha Crain à chanter en duo « Song After Song ».

Setlist : Solo(w) / Nobody Comes Round Here / Second Chance / The Confines of This World / Is This Called Home / What Does It Take / Treat Me Like a Woman / Moirai / Nebraska / Conversation / No Word Left (Pt. 1) / Strangest of Ways / Shiver / Save Me From Your Kindness / Song After Song (en duo avec Samantha Crain) // Bis : Pt. 2

Photos : Jeanne Cochin

Advertisements