Sigrid à Montréal : le soleil après l’orage

LIVE REPORT – De retour à Montréal quelques semaines après son passage à Osheaga, Sigrid a mis du baume au coeur au public venu au Théâtre Corona malgré le mauvais temps.

Lundi gris et pluvieux. Lundi déprimant. Il fallait avoir un peu plus que du courage pour se rendre au Théâtre Corona et passer à travers les gouttes qui s’abattaient sur Montréal depuis les premières lueurs du jour. Le meilleur remède contre la déprime ? Un bon concert.

Sigrid revenait à Montréal un peu plus d’un mois après sa performance à Osheaga. D’ailleurs, selon le sondage à mains levées que la jeune femme fait alors que son concert vient de commencer, plus de la moitié du public était présente au parc Jean-Drapeau cet été. Des fans, des vrais.

Bien avancé sur le devant de la scène avec son pied à micro qu’elle utilise finalement peu souvent, la Norvégienne est une boule d’énergie. Elle arpente la scène de droite à gauche, s’avançant vers les premiers rangs, sourire sincère sur le visage. Quatre musiciens l’accompagnent, alignés sur une estrade derrière elle.

Don’t kill her vibe

Vêtue de son classique jean taille haute, de son t-shirt blanc uni et le visage sans maquillage, Sigrid enchaîne les hits de son premier album Sucker Punch sorti en mars dernier (« Strangers »). Elle chante les déceptions amoureuses (« In Vain », « Mine Right Now ») à coups d’instrus pop extrêmement accrocheuses. Quand les coups durs de la vie se transforment en hymnes solaires et héroïques (« Don’t Kill My Vibe », « Don’t Feel Like Crying », « Sight of You »), on dit oui et on se déhanche sans rechigner.

Si on aurait aimé un set moins réglé à la minute et un peu plus spontané, c’est avec émotion qu’on voit Sigrid passer seule derrière un clavier pour interpréter « Dynamite » en piano-voix, éclairée d’un simple halo de lumière blanche. Le Corona plonge alors dans un silence empli d’admiration.

Car il faut le dire, l’une des principales marques de fabrique de Sigrid c’est sa maîtrise vocale, assez impressionnante. En plus de sa facilité à interagir avec son public. Sans oublier le positivisme qui se dégage de cette jeune femme qui semble déjà avoir vécu 1000 vies et qui dégage des ondes de sagesse et de bienveillance. Bref, beaucoup de qualités pour une artiste solide qui a tout de l’étoffe des futures grandes vedettes de la pop.

Photos : Emma Shindo

Advertisements