Quand les Trois Accords nous offrent « beaucoup de plaisir » !

LIVE REPORT – Hier soir le MTelus accueillait le mythique groupe des Trois Accords pour une soirée festive, familiale et passionnée. Un show qu’on n’est pas prêt d’oublier.

Le MTelus, que tout le monde continue d’appeler fidèlement le Metropolis, accueille ce soir les Trois Accords. Un an après la sortie de leur sixième album, Beaucoup de plaisir, et après avoir rempli cette même salle en mars dernier, les garçons offrent ce soir une date supplémentaire. Un joli cadeau de Noël que le public sait savourer !

Bon Enfant, pop-rock seventies

C’est Bon Enfant, le groupe de Daphnée Brissette (Canailles) et Guillaume Chiasson (Ponctuation), qui ouvre la soirée. Sur scène, les cinq comparses (avec Étienne Côté, Mélissa Fortin et Alex Burger) jouent les titres de leur premier album éponyme paru le mois dernier. La voix de Daphnée, rauque, traînante et aux accents blue-grass, est soutenue par la musique pop-rock seventies du groupe. Les compositions font la part belle aux passages instrumentaux et aux solos de clavier ou de guitare.

On aime les quelques touches de funk, notamment sur « Liste noire », les sonorités psychédéliques et la voix qui tient de longues et belles notes sur « Insomnie », et surtout les supers riffs de guitare de « Magie ». Après une demi-heure de show, le public est bouillant, mission accomplie pour Bon Enfant.

Setlist : Aujourd’hui / Ménage de printemps / Liste noire / Insomnie / Faux pas / Magie / Petites batailles

L’expérience inoubliable des Trois Accords au Québec

Le public est euphorique, la tension est palpable. Les enfants courent partout, les adultes hurlent déjà quelques paroles. Lorsque le rideau s’ouvre et qu’apparaissent les quatre garçons (accompagnés d’une percussionniste et d’un claviériste-percussionniste), la salle gronde d’une ovation jusqu’alors difficilement contenue. C’est avec « Beaucoup de plaisir », le titre éponyme au dernier album en date du groupe, que les festivités débutent. Et en effet, cette soirée nous réserve beaucoup de plaisir.

Dans le public, un bon nombre de fans chante toutes les paroles de tous les titres joués ce soir. Ceux du dernier album bien sûr, mais aussi des titres plus anciens comme « Hawaïenne » (le sol tremble sous les sauts de la foule en délire), « Elle s’appelait Serge », « Dans mon corps », « Le bureau du médecin », etc. Bien que les premiers titres s’enchaînent sans que ni Simon Proulx ni aucun autre des membres ne prennent la parole, on sent une chaleureuse sympathie et une sincère joie du groupe à se produire ce soir devant le public montréalais. Avant de jouer, dans un moment plus intime, à la guitare sèche, « Bactérie #1 », Simon entame un discours drôle et absurde, à l’image de ses paroles, sur le fait qu’ils n’ont pas été sur scène depuis au moins 7 jours et que ça a été pour eux le temps d’une sérieuse remise en question.

Générosité et partage, la grande messe des Trois Accords

Les titres s’enchaînent, alternant des moments d’excitation intenses (« Hawaïenne », « Bamboula », « Caméra-vidéo », « Grand champion international de course ») et des moments un peu plus calmes et sereins (« Bactérie #1 », « Le bureau du médecin », « J’aime ta grand-mère », « Les dauphins et les licornes »). Le public, âgé de 7 à 77 ans, chante à tue-tête, danse, lève les bras et acclame chacun des titres. C’est fascinant de voir une sale entière chanter sérieusement et avec un engouement non dissimulé des paroles telles que : « je me touche dans le parc », « j’aime ta grand-mère, Je veux faire à ton père plein de demi frères », et surtout « Les dauphins et les licornes, Danseront main dans la main, Tout autour des arcs-en-ciel ».

Au-delà de l’humour inimitable de leurs textes, de l’excellence de leurs compositions et de la capacité qu’a ce groupe à faire communier les foules, les Trois Accords c’est surtout le simple plaisir de chanter et de s’amuser tous ensemble. Et après les 18 premiers titres de la setlist de ce soir, le groupe revient pour 3 bis, et pas des moindre ! On termine cette soirée en se prenant par les bras, en chantant à l’unisson la mélodie jouissive de « Saskatchewan ». On voudrait des concerts comme ça tous les soirs.

Setlist : Beaucoup de plaisir / Les amoureux qui s’aiment / Elle s’appelait Serge / Hawaïenne / Bactérie #1 / Bamboula / Tout le monde capote / Dans mon corps / Le bureau du médecin / Automobile / Caméra-vidéo / Saint-Bruno / Les dauphins et les licornes / Rebecca / Je me touche dans le parc / J’aime ta grand-mère / Grand champion international de course / Ouvre tes yeux Simon // Bis : Corinne / Vraiment beau / Saskatchewan

Texte : Jeanne Cochin – Photos : Emma Shindo

Advertisements