Francouvertes soir 1 : Mélodie Spear, Guillaume Bordel, Embo/phlébite

LIVE REPORT – Le Cabaret Lion d’Or accueillait hier soir la première soirée des préliminaires des Francouvertes. Au programme, trois facettes de la relève rock et francophone : Mélodie Spear, Guillaume Bordel et Embo/plébite.

À vos agendas ! Tous les lundis jusqu’au 4 mai, on va suivre le grand suspense de la 24e édition des Francouvertes à Montréal. Hier soir, pour la première soirée des préliminaires, c’est au Cabaret Lion d’Or qu’on a pris place. Pour ouvrir le concours, et les votes, trois artistes se sont affrontés devant le public et le jury : Mélodie Spear, Guillaume Bordel et Embo/phlébite.

Mélodie Spear, la boule de rock

Mélodie Spear, 23 ans, et déjà l’énergie et l’assurance des grandes rockeuses, entame avec brio cette première soirée. Derrière sa guitare électrique et accompagnée de ses trois musiciennes tout aussi badass, elle enflamme le public de son rock ravageur. Octroyant au public quelque répit, après les rythmes endiablés et les guitares saturées de « Ana » notamment, elle joue en guitare-voix un titre qui nous captive amoureusement.

Avant de laisser la scène au groupe de Guillaume Bordel, elle chante la jeunesse avec fougue, n’hésitant pas à haranguer les foules en grimpant sur les chaises du public. Rock’n’roll dans l’attitude, la composition et les textes, Mélodie Spear promet, avec la maturité de l’expérience à venir, de déchaîner les foules. Et on sera là.

Guillaume Bordel, le rockeur nonchalant

Guillaume Bordel et ses quatre compères entrent en scène avec le « Ça va ben ». Tout au long du spectacle, il nous transporte, à l’aide d’un pop-rock gentillet, dans les souvenirs de son enfance passée dans une petite ville de la Mauricie. De son institutrice, à l’incompréhension de ses proches face à son emménagement à Montréal, il chante l’introspection avec humour et légèreté. On reste cependant un peu sur notre faim. Le show est propre et parfaitement maîtrisé, mais manque justement d’un peu de relief.

Embo/phlébite, une douceur rock expérimentale

Le groupe de Raphaël Léveillé s’est agrandi depuis son premier EP paru en 2018. L’énergie n’en est que décuplée. Les textes naviguant entre l’absurde amusant et l’étrange effrayant se superposent à des compositions musicales surprenantes, faites de ruptures de rythme, de nuances et de variations d’ambiance. Le public est captivé et attentif. Sur scène, le groupe semble s’amuser, et la joie est communicative. Le set est parfaitement rôdé, avec juste le grain de folie nécessaire à faire de la scène un moment unique.

Palmarès après cette première soirée :
1. Embo/phlébite
2. Guillaume Bordel
3. Mélodie Spear

Texte : Jeanne Cochin – Photos : Emma Shindo

Advertisements