Francouvertes soir 3 : Jessy Benjamin, La Faune, Narcisse

REPORT – Pour le 3e soir de préliminaires des Francouvertes 2020, le mot d’ordre était d’être soi-même. Retour sur les prestations de Jessy Benjamin, La Faune et Narcisse.

Les trottoirs montréalais n’incitent pas franchement à la balade nocturne en ce lundi 2 mars. Entre glace et mini rivières, il faut une bonne dose de volonté pour se diriger vers le Cabaret du lion d’or où se déroule la 3e soirée des préliminaires des Francouvertes. Au programme Jessy Benjamin, La Faune et Narcisse. Une soirée aux univers variés et exubérants.

Jessy Benjamin, top shape

Jessy Benjamin est le premier à briser la glace de sa soul lumineuse et légère. Un voile sur la voix, une flexibilité corporelle, un beau sourire et un groove assuré par quatre musiciens de talent (Vincent Yelle à la basse, Karolane Carbonneau à la guitare, Louis René à la batterie et Gabriel Thibault au clavier).

Ça commence et finit par deux nouvelles chansons pour cet artiste qui a sorti son premier album Tapioca, calme-toi ! il y a quelques mois à peine. La performance est propre, les interventions bien placées, on se croirait dans un club de vacances, les doigts de pieds dans le sable, le clapotis de la mer au loin et une pina colada dans la main, ce qui, vous le reconnaîtrez, n’est pas désagréable.

Les décibels de La Faune

À part le vocoder, rien ne permet de faire une transition entre Jessy Benjamin et La Faune, le projet de Jay Essiambre (qu’on avait vu dans Cosmophone l’année passée). Un kimono sur le dos et une bonne dose de mimiques scéniques en prime, le lead singer de ce projet pop/hip-hop/électro porte de son timbre feutré et puissant une proposition musicale qui envoie des décibels.

Machines, guitares, basse et batterie, le son de La Faune abonde de différentes sonorités efficaces, et vient donner beaucoup de coups de pied dans la fourmilière de la pop traditionnelle. Ça marche bien, mais on a du mal à entrer dedans.

Le Narcisse show

Last, but not least : Narcisse. Le projet de Marjorie Pedneault accompagnée de Jules (Super plage) est ce soir présenté en trio avec la drag queen Philip Desprès (Utopia) qui a rejoint le projet depuis quelques mois. Du Robyn mixé à du Niagara dans la tonalité des compositions de Narcisse qui alterne souvent textes parlés et chantés. Musicalement on est sur de la pop électronique aux saveurs 80’s.

Scéniquement, et c’est là le plus intéressant, Narcisse propose une performance à la théâtralité exacerbée, en venant chercher le public et en le traversant, en se peignant le corps de peinture rouge, et en s’effeuillant au fil de la soirée. On n’a pas vu le temps passer.

Classement provisoire :

  1. Ariane Roy
  2. Jessy Benjamin
  3. Narcisse
  4. La Faune
  5. Embo/phlébite
  6. Aramis
  7. Guillaume Bordel
  8. Mélodie Spear
  9. MoKa

Photos : Emma Shindo

Advertisements