Muse + The Last Shadow Puppets + Blur = ?

PREMIÈRE ÉCOUTE – Qu’est-ce que ça donnerait si Blur, The Last Shadow Puppets et Muse ensemble ? Tu ne t’es jamais posé la question, n’est-ce pas. Et ben, on a quand même la réponse.

Cela donne The Jaded Hearts Club. En fait, Graham Coxon, Miles Kane et Matthew Bellamy (on te fait confiance pour savoir quel artiste appartient à quelle formation) se sont associés pour créer ce qu’on appelle un super-groupe. A ce trio déjà explosif s’ajoute Sean Payne à la batterie et James Davis, guitariste aussi. Ce sont ces deux derniers garçons qui sont à l’origine du projet.

Pourquoi ? La réponse est simple et elle sort de la bouche de James Davis, justement : « Vivant à Los Angeles, il semble que personne n’ait entendu parler de Northern Soul ici. (…) Nous adorons l’histoire du nord de l’Angleterre qui est tombé amoureux de la musique soul américaine même après qu’elle ait cessé d’avoir des tubes, en utilisant notamment cette musique comme bande sonore pour une bonne soirée ».

Standards blues & soul

En vrai, le superband s’est formé en 2017. Ils ont déjà donné une bonne poignée de concerts dont un passage par le festival South By Southwest. Leur set ? Essentiellement des reprises des Beatles. Dans une interview accordée au NME, Matthew Bellamy explique : « J’ai récemment lu, et ça m’a fait rire, que le rock était le nouveau jazz. Ça devient un genre ésotérique, mais toujours avec un important impact historique et culturel. Comme le jazz, qui réinvente souvent de vieilles chansons, The Jaded Hearts Club entretient la tradition de groupes comme The Beatles et The Rolling Stones qui ont pris de grands standards de blues et de soul pour les réenregistrer dans un style plus moderne ». D’ailleurs, Sir Paul McCartney est monté sur scène, lors d’une de leurs dates.

Beatles, mais pas que…

Nouvelle étape pour The Jaded Hearts Club : un premier single. Les garçons ont mis en ligne « Nobody but Me », une reprise d’un titre des Isley Brothers sorti en 1962. Isley Brothers ? Pour ceux qui ont sauté les cours d’histoire de la musique rock, on leur doit la chanson « Twist and Shout ». Et non, ce n’est pas un titre original des Beatles.

C’est Matthew Bellamy qui a produit la reprise… et… ça s’entend un peu. Il est aussi à la basse, Graham Coxon gère la guitare et Miles Kane, quant à lui, est au chant. On ne sait pas encore ce que donnera la suite. Est-ce que le super groupe se contentera simplement de faire des super-reprises et dépoussiérer le catalogue rock’n’roll où si des titres originaux sont au programme. Dans leur setlist, The Jaded Hearts Club a pas mal de pépites rock. « Back In The USSR » des Beatles, mais aussi « My Generation » des Who, « Sunshine Of Your Love » de Cream ou encore « Money » de Pink Floyd.

Advertisements