Leif Vollebekk sort un mini EP réconfortant qui soignera tous les maux

Puisque toujours en confinement recommandé de ce côté-ci de l’Atlantique, certains artistes continuent de nous offrir de la musique qui pansent toutes les blessures de l’âme. « Ma manageuse a entendu ces chansons, et a suggéré que les sortir maintenant serait une bonne idée. J’ai trouvé qu’elle avait raison » écrit Leif Vollebekk pour accompagner la sortie d’un petit EP surprise de deux chansons.

« ‘Intro’ devait être la première chanson de mon album Twin Solitude. Mais elle faisait trop live et ne fonctionnait pas avec le reste. C’est étonnamment réconfortant de l’écouter quatre ans plus tard. »

Très organique dans l’enregistrement, « Intro » est effectivement une chanson brute dans sa production. Quelques notes de clavier/orgue tenues en fond, et quelques accords de guitare en simple accompagnement. Si on ferme les yeux, on se croirait dans une salle de concert, où un ange passe. On imagine les yeux un peu embués d’un public ému et silencieux.

« Rest », la deuxième chanson était déjà présente sur son précédent album sorti en février 2017, mais loin de la forme actuelle. « Alors que nous étions en tournée, Gregory Alan Isakov a suggéré que je la joue en live. Cette version acoustique en est le résultat. J’ai fini par l’enregistrer il y a quelques mois alors que j’étais à Castlemaine en Australie. C’était avant que nos pays deviennent silencieux. D’une certaine façon, cette chanson vit aussi dans un autre monde. »

Une guitare acoustique, de délicats arpèges, des cordes qui se tendent et qui vibrent, et ce songwriting qui fout les poils. Une version revisitée écourtée (l’originale faisait plus de 8 minutes !) absolument sublime à écouter allongé dans un parc ou sur son lit, les yeux fermés, un sourire au coin des lèvres, et le cœur apaisé.

Crédit photo : Vanessa Heins

Advertisements