« Gemini Rising » de Siiga, l’aube d’une nouvelle ère

SINGLE – Sept ans après son premier album, l’Écossais Siiga se remet et nous remet doucement en mouvement, avec « Gemini Rising ».

Je n’ai pas écrit d’article depuis des lustres. Au mieux, de petits morceaux de textes en introduction de playlist. Une sensation comme d’immobilisme, un engourdissement contemplatif qui s’est peu à peu installé comme une norme bien pratique quand il s’agissait de rester confiné, mais qui s’est ensuite semble-t-il propagé à la sphère des passions… Moins de musique écoutée, moins de nouveautés découvertes, et surtout aucune envie d’écriture. Il semblait qu’avec ce confinement, il fallait soudain trouver du sens à tout. Même à ces articles. Quoi dire, comment le dire, pourquoi l’écrire, qui pour le lire ? Aucune réponse ne semblait être assez valable pour s’y remettre. Jusqu’à il y a 3 jours.

Reprendre pied

Il y a 3 jours, je me suis remise en mouvement, au sens propre comme au sens figuré. J’ai pris le train. Et avec le train, le besoin de musique. Alors j’ai acheté la revue Magic et j’y ai trouvé le déclic dans une interview du critique rock François Gorin.

Quand on écrit sur le rock, il faut donner au lecteur des éléments objectifs mais on garde forcément à portée de main la fiction, une certaine liberté dans l’écriture, une marge de sensibilité. En tant que critiques, on est des plaques sensibles. On a la chance, le privilège et aussi la charge d’en tirer quelque chose d’intéressant.

Interview de François Gorin pour Magic, revue pop moderne (juillet août 2020)

Est-ce le combo fiction/liberté/sensibilité qui m’a parlé ? Ce combo qui manque un peu trop à notre année 2020 ? Peut-être. Cela a en tout cas rallumé quelque chose. Une envie. Une braise. Un truc qui a toujours été là et qui explique pourquoi j’aime tant partager via les mots mes petites amours musicales. Même si je ne me suis jamais sentie vraiment investie de cette casquette de critique (encore moins rock), et même si je ne suis pas vraiment sûre d’en tirer quoique ce soit d’intéressant…

Mais quel rapport jusque là avec le sujet du jour, à savoir l’artiste Siiga et son nouveau single « Gemini Rising » ? Ma foi, il y en a des tas…

Siiga

Le son des éléments

Lui aussi sort d’une longue période un peu étrange où tout s’est arrêté, avant de doucement recommencer. Sept années écoulées après The Sea & The Mirror. Sept années à se perdre et à se retrouver, au fil de multiples pertes et retrouvailles, justement. Et puis cette île de Skye, toujours, comme décor, comme lieu mystique qui, on en est sûr, contient en elle le sens et l’essence de tout. Ce lieu qui replace chaque chose en perspective et te rappelle à l’essentiel.

Mais plus directement encore, ce titre « Gemini Rising » est l’écho parfait de cet engourdissement qui se lève. C’est le vent/voix qui chasse les nuages, les vagues/piano qui effacent les traces sur le sable, le feu/batterie qui remet la terre à nu. C’est cet appel d’air dans les poumons après avoir cessé de respirer trop longtemps. C’est cet oiseau qui secoue les plumes de ses ailes avant de prendre son premier envol. C’est cette fenêtre/guitare qu’on ouvre sur la route devant nous.

« Gemini Rising » EST ce combo fiction/liberté/sensibilité dont François Gorin parle. « Gemini Rising » rend donc toute critique inutile. Puisque tous les éléments y sont déjà, si flagrants, si évidents, qu’en dire de plus ? Qu’en tirer de plus intéressant que ce que contient le titre lui-même ? Rien.

Alors laisse-moi m’arrêter là et résumer ainsi : voici le titre qui t’aidera à reprendre pied dans l’année 2020. Le titre qui te redonnera l’envie d’avancer. Bienvenue dans le monde rêvé d’après.

Advertisements