« Educated » de Tara Westover, ce livre essentiel

LECTURE – Educated (Une éducation en Français) de Tara Westover est un livre qui est involontairement dans les sujets d’actualité français, bien que l’action se déroule au fin fond de l’Idaho. Ce livre nous apporte la lumière vitale dont nous manquons cruellement en ces temps chamboulés. Sa lecture est urgente.

Essentiel, non-essentiel, des mots qui tournent en boucle en ce moment. Non-essentiel, c’est le qualificatif qui a été finalement choisi pour les libraires, lorsqu’on leur a sommé de fermer leur porte, au même titre que les coiffeurs et marchands de vêtements, pour ne citer qu’eux. Point de débat ici sur le sujet, cela est une aberration. Point barre.

Pour traiter la chose avec un peu d’humour, même si ça grince sérieusement, Foenkinos (dont on n’est pas fan plus que ça habituellement) tweet le 2 novembre: « Finalement, je dédicacerai mon nouveau livre chez Nicolas. » Et oui, en France en 2020, pour résister à la Covid, il vaut apparemment mieux être alcoolique ou fumeur de Gitanes, plutôt qu’érudit ou même simplement lecteur…

La littérature est donc un besoin non-essentiel. Cela dépasse l’entendement. À l’heure où en France l’obscurantisme, les populismes et les fanatismes religieux, montent en puissance, ce constat nous donne envie d’hurler. Puis de reprendre notre plume de plus belle et de vous partager une lecture qui nous a chamboulées et confortées dans la nécessité qu’est l’éducation. À l’heure où en France un professeur meurt décapité, où l’on juge la littérature comme non essentiel, Tara Westover va vous démontrer tout l’inverse.

Si Barack l’a dit, on lit

Ce livre nous a été soufflé par Barack Obama. Chaque année, comme en musique, le président américain dresse une liste de ses livres préférés, qui deviennent ensuite logotés « Obama’s Choice ». Educated était donc dans une des ses dernières listes, ce qui en faisait une valeur sûre. La première de couv’ choisit pour la France et certaines éditions anglophones, ne sera pas sans vous rappeler les dessins qui ont fleuri après les attentats de Charlie Hebdo. Un crayon à papier magistral qui contient également en son sein la silhouette de l’autrice. Sa mine s’assimilant à la cime de la montagne dans laquelle elle a grandi. 

Tara Westover n’est pas un enfant loup mais presque. Ce livre auto-biographique dévoile sa vie, élevée (et non pas éduquée, on l’aura compris) par une famille mormone survivaliste dans un village reculé de l’Idaho. Tara n’a pas été à l’école, les enfants mormons devant recevoir l’éducation par leurs parents ou à défaut par la communauté. Mais coincée entre une mère accoucheuse et herboriste, et un père fanatique et anti-médecin, elle n’a pas non plus reçu d’enseignement scolaire jusqu’à l’âge de 17 ans. Âge où elle décide de prendre son destin en main et intègre l’université, non sans difficulté comme vous pouvez l’imaginer. 

Quand l’école sauve la vie

Nous ne rentrerons pas plus loin dans les détails pour ne rien vous divulgâcher. Mais la violence à laquelle Tara est confrontée quotidiennement en grandissant, violence découlant de la folie du fanatisme de sa famille, est bouleversante. Un de ses frères aînés notamment, ne supportant pas de voir la jeune fille s’émanciper, lui infligera les pires tortures psychologiques et physiques. Ce sera l’élément déclencheur qui la fera quitter cette ambiance délétère et mortifère, pour aller se réfugier au sein de l’université et se nourrir de savoir et de culture.

Cette foi extrémiste et déraisonnable, l’ignorance, les croyances complotistes, l’obscurantisme voilà le résultat que l’on obtient en laissant une doctrine religieuse prendre le dessus sur l’éducation académique. Forcément, même si Tara et sa famille sont mormons intégristes aux Etats-Unis, son récit fait écho à ce que nous vivons en France actuellement.

La lecture de ce témoignage nous donne envie de nous plonger dans tous les livres de notre bibliothèque, de remercier les professeurs qui ont contribué à nous élever intellectuellement, de reprendre des études même !

C’est ce type de livre qui nous fait dire que les librairies sont des commerces ESSENTIELS, de première nécessité même. Lisons ce livre pour ne plus jamais prendre pour acquise la richesse qu’est notre éducation. 

Une éducation de Tara Westover, traduit par Johan Frédérik Hel Guedj, éditions JC Lattès. Disponible en poche au Livre de poche.

Advertisements