« Tako Tsubo » : le cœur de L’Impératrice a ses raisons

NEWS – « Tako Tsubo », le deuxième album de L’Impératrice vient d’être annoncé. Les Parisiens en ont profité pour dévoiler le clip de « Peur des filles ».

Cela fait plusieurs semaines que l’on voit L’Impératrice s’activer sur leurs réseaux sociaux. Le groupe parisien vient enfin de lâcher la bonne nouvelle. Un peu moins de deux ans après la sortie de Matahari, le deuxième album de L’Impératrice sortira le 26 mars (Microqlima).

Treize chansons figureront sur ce nouvel album « de rupture avec la continuité », intitulé Tako Tsubo, du japonais « piège à poulpe ». Le groupe explique :

« C’est le syndrome des cœurs brisés, qui se manifeste par une déformation du cœur due à une intense émotion, négative ou positive. Tako Tsubo donc, c’est d’avoir ce cœur trop gonflé, encaisser les changements, les cassures, la sidération, parfois l’intense joie. C’est peut-être aussi qu’il y a eu une faille dans le système, un électrocardiogramme irrégulier, une pause inhabituelle dans la frénésie. Tako Tsubo, quand on n’a pas le cœur assez bien accroché pour l’époque, pour la vie. »

Le cœur est au centre de ce nouvel album. Un cœur malmené mais toujours regonflé à bloc pour le groupe qui a toujours su se renouveler et se réinventer malgré la pandémie (leur très bon Virtual World Tour notamment). Une crise sanitaire qui, on le rappelle, a coupé court à leur tournée mondiale (Coachella pour ne citer que ça).

Who run the world?

Après avoir dévoilé trois singles qui figureront sur cet album (« Anomalie bleue », « Fou » et « Voodoo? »), L’Impératrice a mis en ligne le clip pour « Peur des filles », thriller féministe avec un sourire en coin.

Ce clip aux allures de Mars Attacks! mixé à du Tarantino, réalisé par Aube Perrie (Petit Biscuit, Vidéoclub, Angèle) a notamment nécessité 180 mètres de pellicules Kodak, 10 doigts en apéritif et 100.000 litres de faux sang. Avec cette plongée sanguinaire en plein 60’s, le groupe nous entraîne dans leur Manaxy not far away et propose une vidéo cynique qui nous met en joie.

L’Impératrice conclue son message par une note d’espoir alors que de nombreux pays reconfinent assez durement en ce début de 2021. « Cette année on la sent bien, on va enfin se revoir tous en concert. On chantera, et le cœur regonflé, plus vivant que jamais. » On croise fort les doigts, et on sourit en coin.

Crédit photo : Saint-Ambroise

Advertisements