Dans l’iPod de Bensé

C’est au tour de Bensé de nous concocter une playlist. Un bon moyen de patienter avant la sortie prochaine de son nouvel album.

GieDré

Voici une playlist contenant 10 chansons des artistes qui m’ont le plus influencé durant la composition de mon deuxième album « Le Printemps »

1- « Only Pieces » de Here we go magic sur l’album « Here we go magic » 

Premier album du nouveau projet de Luke Temple, cette introduction à l’album que Luke a réalisé tout seul a marqué les jalons de ma méthodologie de travail dans mon Home studio : boîtes à rythmes brutes, strates instrumentales successives et chœurs progressifs. Les premières phrases me parlaient particulièrement à l’époque.. Cette chanson m’a mis sur la voie…

2- « Banshee Beat » d’Animal Collective sur l’album « Feels »

Magnifique titre progressif, des arrangements léchés au service de la chanson. Comme Temple et ses acolytes, j’ai croisé Animal Collective à Brooklyn en 2008, à l’époque une saine émulation régnait dans les rues du quartier de Williamsburg. On pouvait croiser tous les plus grands musiciens de l’avant garde pop New Yorkaise en toute simplicité, dans un bar, un guitar shop, un parc. (Sufjan Stevens, Grizzly Bear, St Vincent…). Et tous avaient cette approche récréative et expérimentale de la musique qui m’est si chère.. Cette étape à New York m’a beaucoup nourri.

3- « Sad, sad song » de M.Ward sur l’album « Transfiguration of Vincent »

M. Ward est pour moi le plus grand songwriter de sa génération, je l’ai découvert grâce à cet album. Le monde dans lequel il arrive en quelques secondes à plonger l’auditeur dans chacun de ses disques représente le challenge que j’ai voulu humblement relever en composant tout seul, puis en réalisant mon disque avec Samy Osta. J’ai pré-produit les titres chez moi, jouant tous les instruments, puis j’ai prolongé ce modus operandi dans le studio de Samy qui fort de sa maîtrise des arcanes du son a amené les chansons encore plus loin.

4- « Flume » de Bon Iver sur l’album « For Emma, For ever ago »

Une chanson bien écrite doit toucher les gens guitare-voix ou piano-voix. Flume et toutes les chansons de ce disque sont le vibrant exemple de cette règle que j’ai fait mienne quand j’ai commencé à écrire…Une guitare, un pied qui tape sur un tapis, une voix d’outre ciel et une composition parfaite. Une bonne chanson est comme une fille, c’est ôtée de ses frusques qu’elle est la plus belle.

5- « Comme un lego » d’Alain Bashung sur l’album « Bleu Pétrole »

Une guitare sèche, un texte immense de Manset, la voix de stentor désespéré de Bashung, encore une fois pas besoin de beaucoup plus pour tirer les larmes et se sentir tiré aux confins de la stratosphère pour observer d’aussi haut qu’eux le genre humain… Aux Francofolies de La Rochelle, je suis tombé sur lui en backstage une minute avant qu’il monte sur scène, j’ai cru voir un fantôme. Puis il s’est avancé, a empoigné sa guitare et a entamé son concert seul sur cette chanson, no comment… J’ai pensé à lui quand j’ai écrit « Le Printemps ».

6- « Desaparecido » de Manu Chao dans l’album « Clandestino »

Une ode au voyage, une déclaration d’intention, dépouillée, pleine de grâce, elle me touche à chaque écoute en plein coeur, surtout quand elle m’accompagne dans mes pérégrinations à travers le globe. Je l’écoute en observant les gens à travers la fenêtre de mon wagon ou de mon bus, et pour un instant j’embrasse l’humanité.

7- « Beijing » de Patrick Watson sur l’album « Wooden Arms »

Encore une grande inspiration. L’approche ludique de Watson et de son groupe à travers leurs expérimentations au service des chansons m’a conforté dans mon travail. Le jeu autour de tous les éléments rythmiques (d’un verre d’eau à une roue de vélo !) aussi. J’attache beaucoup d’importance aux finesses qui constituent le squelette rythmique d’une chanson.

8- « La jeune fille aux cheveux blancs » de Camille sur l’album « Le Fil »

L’exemple type de la maîtrise vocale, harmonique, mélodique et rythmique. Il est bien plus difficile de trouver les sonorités adéquates à une ligne de voix en pop française. C’est un travail de fourmi, mais lorsqu’on y arrive, les mots et les vers sont bien plus impactants qu’en anglais (pour les auditeurs francais). La sensibilité, la profondeur et l’ambition de ce disque concept m’ont largement inspiré pour l’élaboration de mon album « Le Printemps ».

9- « The turn (a pagan lament) » de Fredo Viola sur l’album « The turn »

Superbe morceau polyphonique. Une voix « lead », des choeurs en canon, des snaps (claquements de doigts), un clavier et la grâce. Sur mon nouvel album (la chanson « quelle année ! » par exemple), j’ai axé les arrangements autour d’une base instrumentale ressérée, beaucoup de rythmiques organiques et beaucoup de choeurs.

10- « Donde Esta la Playa » de The Walkmen sur l’album « You & Me »

Un des meilleurs groupes de ces 10 dernières années. Je les ai découverts grâce à cet album, et ils m’ accompagnent depuis sur les routes du monde. Le son du groupe (la batterie, la guitare électrique !) et la voix extraordinaire d’Hamilton Leithauser, sorte de Bob Dylan sous stéroides m’emmènent immédiatement avec eux à travers les recoins sinueux ou les plaines arrides des antipodes, je les écoute en fermant les yeux ou en observant les femmes des pays chauds, nous imaginant danser aux rythmes sombres, chaloupés et ennivrants des Walkmen…

Advertisements

Laisser un commentaire