MaMA Event 2014, #2 : Natas Loves You, Gush, Nach, I am un chien, Bel Plaine

Deuxième soir entre Pigalle et Place-de-Clichy pour la team RockNfool au MaMA Event. Entre les concerts Cinq7 organisés au Divan du Monde, l’excellente Nach aux Trois Baudets et les crazy I am un chien au Bus Palladium, on peut dire que la soirée était plutôt pas mal réussie !

Bel Plaine

Quelle belle ouverture de soirée que ce concert sincère et énergique des cinq garçons de Bel Plaine. Le duo Antoine-Morgan fonctionne à merveille, et permet aux deux chanteurs d’alterner les parties vocales tout en harmonies et intensité. Tu te sens tellement bien pendant ce set, comme si tu étais à la maison, avec tes meilleurs potos au calme, sourire aux lèvres, margarita en main à ressasser des souvenirs ineffaçables. Pop vagabonde et ensoleillée sur « Summer Ends » et « Walter » à l’impressionnant « Life Boat » qui nous ferait presque regretter les boums d’antan. Béatitude totale.

Natas Loves You

Si tu suis le blog depuis quelques mois, tu sais tout le bien que l’on pense de Natas Loves You. La bande cosmopolite a une fois de plus livré un set grandiose. Sans doute, le meilleur de la soirée. Une débauche d’énergie folle, des passages instrumentales qui mettent carrément en transe, des mélodies parfaitement huilées et scéniquement, les mecs sont heureux d’être là. Nous, on est heureux de scander « Got or Linger », d’onduler les hanches sur la très sensuelle « Of They Follow », de se tortiller sur « Got To Belong » ou « Skip Stones ».

Gush

Le temps d’installer leur roue Mira-disco, et voilà la Gush family (moins un) sur scène, jeans moulants et capilarité au top. On est en plein flashback, embarqués dans les seventies, bananes pour les garçons, bandeaux et broshing volumineux pour les filles. Forcément ça commence fort, entre leur single « Siblings » et « Dirty Attitude ». Chaleur pesante, déhanchages à se péter les vertèbres et testostérones à gogo. Gush a viré funky fever et pour virer ça a viré sévère.

Nach

IMG_0293

Quand on voit Nach, quand on écoute Nach, on est jalouse. C’est automatique. On voudrait avoir son aisance, son sens de l’humour, sa voix, son grain de folie. Bref, on voudrait être tout comme elle. On aime quand elle déclare sa flamme à Paris, quand elle critique les jolies filles, quand elle chante en piano-voix, quand elle danse le presque Mojo avec ses deux boys. Bref, Nach on l’M.

I am un chien

L’espace d’un instant, on a eu l’impression de retourner à cette époque prodigieuse qu’était le lycée. Epoque durant laquelle on écoutait Rage Against the Machine à fond les ballons et hurlant des fuck à tout bout de champs. Juste parce que l’espace d’un espace, je me suis revue avec mon Eastpak bordeaux et mon pull trop grand déchiré à l’époque : merci.

Texte et photos : Sabine Swann Bouchoul & Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.