Orange Is The New Black saison 6 : le changement, ce n’est pas maintenant

NETFLIX – Depuis le 27 juillet, la nouvelle saison d’Orange Is The New Black est disponible sur le géant Netflix. Après une saison d’émeute, on trépignait tous à l’idée de connaître le destin de nos prisonnières fétiches. Cette saison 6 tient-elle ses promesses ?

Finie, la prison de sécurité minimale qui était le théâtre des 5 premières saisons d’Orange Is The New Black (OITNB). Après la folle émeute qui a confronté gardiens et détenues l’an passé, on se souvenait avoir laissé Piper, Red, Taystee et les autres emprunter différents bus pour une destination inconnue. On pressentait la division, et donc la perte de certains personnages. On sentait l’intégration dans une nouvelle prison, et donc un changement de décor. On s’interrogeait sur les sanctions qui tomberaient, après la mort de Piscatella, tué accidentellement par le SWAT après avoir été retenu en otage par les filles. On pouvait craindre le pire, comme le meilleur. Après un petit bingewatching, quel est le verdict ?

On prend les mêmes et on recommence

Pour cette saison 6, place au QHS ou quartier de haute sécurité de Litchfield, aussi appelé Litchfield Max. Changement de décor : fait. Attention, si on a pu vaguement espérer un gros écrémage niveau casting, on se rend rapidement compte que la majorité des détenues connues ont été envoyées dans ce QHS. Et on ne te parle même pas des anciens gardiens, qui ont visiblement eu très envie de rester à Litchfield après leur douloureuse expérience. Résultat : bien trop de rôles secondaires inutiles, dont on a déjà fait le tour les saisons précédentes. Et, pour celles et ceux qui souhaitent être rassurés, don’t worry, toutes vos détenues préférées sont là.

Madison / Badison, nouveau personnage de la saison 6

Néanmoins, parce qu’il a bien fallu trouver un moyen de relancer un peu les dés, beaucoup se retrouvent séparées. Si le début de la saison commence par l’isolement des émeutières du bunker, elles sont vite renvoyées vers les quartiers communs, divisés en 3 blocs : le bloc C, le bloc D, et le bloc Florida. Ce qui mène forcément à leur dispersion. Et à la rencontre de nouvelles condamnées de haut vol. Nouveaux personnages : fait. On citera Badison et Daddy en tête, chacune à la gestion de leur bloc. Un poignée de nouveaux gardiens et l’affaire est pliée. Léger.

Double intrigue

Reste le fil conducteur de la saison. Il y en aura en fait deux. Le principal : l’affrontement bloc C / bloc D. Une guerre de gangs orchestrée par Barb et Carol, les deux grandes cheffes de meute. Soeurs, elles se détestent mais s’entendent sur leur haine commune : leur cadette d’abord, qu’elles tueront sans scrupule et qui explique leur présence à Litchfield. Frieda ensuite, la cheffe scout qui les a trahies et qui est de retour. En bref, Carol et Barb font régner la terreur chacune de leur côté et tire les ficelles de toute la prison, leur territoire. Un air de déjà vu ? Effectivement. On peine à comprendre l’intérêt de cette guerre des gangs qui a déjà été exploitée, et l’importance donnée à Barb et Carol dans cette saison. Cette intrigue finira d’ailleurs de manière totalement ridicule lors du final.

Carol & Barb jeunes, les cheffes de gang

La saison n’est relevée que par un personnage : celui de Taystee. Jugée pour le meurtre de Piscatella, on suit son combat pour s’innocenter, sur fond de « Black Lives Matter ». Encore une fois, Danielle Brooks est magistrale dans son rôle, et reste la seule capable de nous tirer les larmes et de nous rallier à sa cause. Elle permet aussi de découvrir un côté plus humain et moins tête à claques à Caputo (voire même à Fig…), tout en dénonçant le système et sa profonde injustice. Dommage que cela n’ait pas emporté le devant de la scène.

Season finale et saison 7

Le dernier épisode, comme d’habitude, clôt les intrigues et lance les pistes de la prochaine saison. On sait que la saison 7 existera bel et bien, et il y a de grandes chances pour qu’elle soit la dernière. Sans trop spoiler le final, et sans mort majeure dans cette saison 6, on peut s’attendre à revoir toutes les détenues, et à suivre leurs parcours individuels de plus près. Accouchement, problématique migratoire, réinsertion seront probablement les grands thèmes auxquels on peut s’attendre. On espère toutefois que la dernière saison saura oser à nouveau. OITNB avait réussi à nous séduire par son humour et à nous fidéliser par le drama parfois violent qu’elle avait développé. Pourvu qu’elle ne finisse à l’image de cette saison 6, en demi-teinte.

À LIRE AUSSI
>> Everything Sucks!, la « feel good » série qui rend les 90s vintage

Advertisements