On a écouté : « Detail of Distance » de Kim Churchill

J’étais tombée en amour avec Kim Churchill au Festival d’Eté de Québec au mois de juillet 2011, et depuis je ne l’ai pas lâché. Alors de ce fait, quand Monsieur propose d’écouter son nouvel album « Détail Of Distance » je n’ai pas hésité une seule mini seconde.

Composé entre l’Australie son pays d’origine et le Canada, son pays d’adoption musicale, ce nouvel album qui va sortir dans les prochains jours (le 5 avril) contient 11 titres d’une moyenne de 4minutes chacun (non il ne se fout pas de la gueule du monde). Cependant avant de vous parler un peu plus en détails de ce futur album de folie, il faut que je vous dise que Kim Churchill en studio ça n’a pas grand chose à voir le Kim Churchill sur scène. Mais bon, comme on m’avait dit la dernière fois que j’avais écrit sur lui, c’est vrai que cela permet de patienter en attendant le revoir en vrai. Certes. C’est non négligable.
Cela dit pour cela il va falloir attendre, car si entre avril et juin prochain Kim tournera en Australie pour la promo, puis au Canada,  l’Europe c’est prévu mais juste pas encore programmé.

Donc, déjà première belle surprise, il y a « Bathed In Black« , ma chanson favorite de Kim, qui ne l’avait alors pas encore enregistré en studio. C’est notamment grâce à ce titre que j’étais allée l’écouter sous la pluie à Québec après des heures de visites. C’est une chanson tellement puissante qu’à chaque fois que je l’entends mes poils se hérissent un par un. Ca n’a pas loupé encore une fois.
Gros coup de coeur sur « Wander the Tracks« , tout en finesse, douceur et fragilité. Guitare, et mélange de voix, et voilà, un titre vraiment somptueux. J’ai également beaucoup aimé « Embers » qui mélange délicatesse et quelques accents rock. Le décalage entre couplets et refrains est franchement surprenant, mais plus on l’écoute plus ça plaît. On se croirait au départ dans une clairière où un rayon de soleil nous surprend, puis quand le refrain se lance nos paupières closes laissent apparaître des souvenirs dans lesquels se mêlent euphorie et mélancolie. Toute cette métaphore pour vous dire qu’en fait c’est beau.

J’ai trouvé que « The Crazy » avait des airs de Coldplay et que « Season Grinds » a un passage qui ressemble incroyablement à « It’s My Life » de Bon Jovi. Mais je dis ça, je ne dis rien. En tout cas ça montre que Kim se cherche encore, il a son style, sa musique, sa Churchill’s touch, mais qu’il teste des sonorités parfois plus rock brut, parfois limite pop. Bien sur la dominante c’est le son folk et le blues, mais tout de même moins que dans son 1er album

« Early Days« , « Sarah« , « It Will Be Morning Soon » et « Dying Sun » c’est du Kim, et c’est toujours aussi beau. J’avoue être à court d’adjectifs, mais vraiment il n’y a rien à dire, il faut juste écouter et kiffer.
Honnêtement, il y a juste « Detail Of Distance » que j’ai du mal à saisir. Jusqu’à 2min30 et des brouettes, j’aime le son crade, j’accroche à la mélodie et au solo d’harmonica…puis j’ai l’impression d’entendre un instrumental de télévision type entrée de tel acteur sur le plateau de telle émission. Dommage.

Pour conclure et arrêté de vous raconter ma vie, j’ai trouvé cet album franchement bon. C’est travaillé et ça tient bien la route. Y’a des mélodies sublimes et c’est ce que j’aime le plus au monde. Ajoutons à cela la merveilleuse voix de Kim, toujours aussi émouvante.
C’est du bon son. Sincèrement.

Sitehttp://www.kimchurchill.com/

SoundCloudhttp://soundcloud.com/kim-churchill/sets/kim-churchill-detail-of

Facebookhttp://www.facebook.com/pages/Kim-Churchill-the-official-page

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.