On y était : Twin Twin au Nouveau Casino

Twin Twin et RockNfool, c’est une histoire d’amour qui dure depuis maintenant quatre ans. A la vie à la mort, comme on dit dans les films. Vendredi, les trois garçons donnent rendez-vous à leurs fans au Nouveau Casino. On retrouve dans le public des visages connus, des anciens qui sont là depuis le début, des nouveaux qui ont découvert le groupe via l’Eurovision. Un point commun : un smile jusqu’aux oreilles. Ce soir, on est tous là pour faire la fête, danser jusqu’au bout de la nuit. On oublie les mauvaises langues, les gens hypes qui ne comprennent pas ce qu’est le concept Twin Twin. Tant pis pour eux, ils passent à côté de quelque chose de grand.

Un concert de Twin Twin comporte toujours les mêmes ingrédients : débauche d’énergie, bonne humeur et folie (jusqu’au bout). Une nouveauté : un batteur a rejoint le trio. C’est ce qu’il manquait définitivement au groupe. On retrouve des anciens titres, des nouveaux, des morceaux qu’ils ne jouaient plus, scandés comme des hymnes. Non, I Will Never Die ! Ca danse beaucoup, ça pogotte un peu, ça transpire, ça crie. Sans citer Pharrell, on est tous happy. En quatre ans, Twin Twin nous en fait voir de toutes les couleurs, aussi bien au propre qu’au figuré. Mais, une chose ne change jamais : la barre de smile à son max à la fin du set. On oublie qu’on a passé une journée de merde. On te l’a dit, Twin Twin c’est un groupe spécial.

Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.