La douce mélancolie de Mathilde Forget

Laura Bonnefous
Laura Bonnefous

Il est vrai que par ici, on craque beaucoup pour les chansons d’amour égaré chantées par les garçons. Mais, on aime aussi quand ce sont les filles qui font part de leur peines et de leurs maux. Il y a une artiste sur qui on a craqué récemment : Mathilde Forget. Artiste du chantier des Francofolies, lauréate du prix Paris Jeunes. Ça c’est pour la partie concours/tremplins/découvertes. Mais qui est Mathilde Forget ?

Une parisienne qui apprivoise sa mélancolie en musique. Dedans il y a du rock et des nappes électroniques, des orages qui grondent, un soupçon de folk et de l’amour. Raté, perdu, retrouvé, déçu. Il y a tout ça. Et c’est en français. Une douce poésie murmurée sur un piano, une guitare et un violoncelle.

En concert à la Bellevilloise le 3 mai 2014, le 6 mai en première partie d’AuDen au Café de la Danse, le 13 mai au théâtre de l’Oprimé

crédit photo : Laura Bonnefous

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.