Playlist irlandaise #1

On parle beaucoup du Canada sur RockNfool, et les autres pays alors ? C’est donc Emilie qui se lance pour la première playlist irlandaise du blog. Emilie a vécu un an tout près de Dublin pour ses études et comme bon nombre d’étudiants en échange, elle a passé une année formidable, carrément inoubliable. A travers cette playlist elle nous raconte ses 12 mois, de ses découvertes aux incontournables de la scène irlandaise.

Playlist irlandaise
Oui oui, c’est bien Emilie à Inishmore que vous voyez là.

Je commence par mon adoré, même si c’est affreux de choisir une chanson parmi toutes. Lorsque je vivais en Irlande et que le moral n’était pas au top, je me faisais un thé brûlant, me mettais sous la couette et écoutais Damien Rice. La plupart du temps, dans ces cas-là, il pleuvait. The Blower’s Daughter s’accorde très bien avec la mélancolie irlandaise et ses paysages d’une brutalité si belle. Et j’avoue hurler les montées de voix, parfaite catharsis.

U2 est peut-être le groupe le plus repris par les groupes jouant live dans les pubs. Si j’ai grandi avec eux (merci Papa et RTL2), je n’écoute plus Sunday Bloody Sunday de la même façon depuis que je suis allée à Belfast.

The Cranberries sont connus pour Zombie et ce cri de Dolores O’Riordan qui reste dans la tête. Dans le genre énervé, j’aime bien aussi Promises. Plus calme,  Linger.

Quand j’étais plus jeune, le groupe The Corrs me fascinait. Un frère et des sœurs qui s’entendent bien, qui sont talentueux et pas trop dégueu. Maintenant je regarde le clip de Breathless, je me dis que ça a peut-être pris un petit coup de vieux. Un peu kitschouille la scène sur le tarmac de l’aéroport, non ? Et puis je me repasse leur concert acoustique, et puis je me ravise. C’est toujours aussi agréable à écouter et surtout, ça fout la pêche ! Et puis voilà, le violon, ça fonctionne c’est comme ça !

Encore un peu de joie avec The Dubliners. Que ce soit Irish RoverMolly Malone ou Whiskey in the jar, c’est gai, entrainant et vous n’y échapperez pas lors de votre escapade irlandaise. Que ce soit dans les pubs, ou encore dans les magasins (Coucou Carrolls !), ils sont PARTOUT !

J’ai découvert Glen Hansard grâce à au film Once. Il y incarne un musicien qui joue ses compositions dans la rue jusqu’à ce qu’Elle, le personnage joué par Marqueta Irglova, le remarque et le pousse à enregistrer son album. Sa voix juste un peu rauque comme il faut s’accorde très bien avec la douceur de celle de Marqueta. J’adore la BO de Once, leurs duos comme Falling Slowly ou When Your Mind’s Made Up. Mais les morceaux solo de Glen valent aussi vraiment le détour.

Elle est un peu sage cette playlist non ? Et l’Irlande, c’est loin d’être sage. Alors je voulais aussi vous parler de My Bloody Valentine. J’ai beaucoup écouté leur album Loveless. Des voix presque envoutantes, murmurées, guitare et batterie prenant parfois le dessus. Il faut du brut, du dur pour sublimer la douceur.

Sinead O’Connor a chanté pour moi LA chanson de rupture phare, qui raconte très bien la phase de « j’essaye de t’oublier mais n’y arrive pas nous deux c’était parfait je ne trouverai jamais quelqu’un que je supporte aussi bien reviens bordel ». C’est parti pour Nothing Compares to You.

Tous les irlandais que j’ai croisé pendant l’année m’ont conseillée d’écouter Rory Gallagher sur le thème de « tu connais pas ? mais c’est NOTRE star ». S’il est décédé, des festivals à son nom et en son honneur sont organisés en été. Et l’intro live de Million Miles Away est si kiffante…

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.