Festival Soirs d’été : Le Vasco, Natas Loves You et la pluie

On  y va ? On y va pas ?

On y est allées. Parce qu’on est warriors. Mais on avait oublié nos sacs poubelles ponchos et bottes de pluie. On se disait que c’était pas nécessaire. MY.ASS. Ce n’était pas vraiment « Festival Soirs d’été », mais « Soirs de pluie ». C’est donc trempées comme des poulets qu’on a essayé de danser sous la pluie. C’est pas facile, facile. Ouai. C’est jamais aussi glamour que dans les films à Hollywood.

Le Vasco et la pluie

On aime vraiment beaucoup Le Vasco. Vraiment beaucoup. C’est la raison pour laquelle on a pris notre courage à quatre mains pour se rendre Place de la République. Il n’y a pas grand monde qui a bravé la pluie. C’est dommage. Ils sont passés à côté d’un groupe aussi étrange que fascinant, un groupe explosif à la croisée des mondes : électro/rock/trip-hop. On est toujours déroutées quand on écoute et regarde Le Vasco. On ne sait pas si c’est pour rire ou pour de vrai. Barré. Bordélique mais génial en même temps. Malheureusement pour nous, la sono ce soir-là ne nous permettra pas d’apprécier la musique. Beaucoup trop fort. On a cru que notre cœur allait s’échapper de notre poitrine et on se demande encore comment nos tympans ont survécu.

Natas Loves You et la pluie

La formation cosmopolite remplace au pied levé les Struts. On a eu une pensée émue pour des jeunes filles qui s’étaient lookées rockeuses gothiques pour espérer se faire remarquer, sans doute, par le chanteur. Mais elles avaient un pur look. BREF. Nous, on est ravies de retrouver Natas Loves You. Un groupe que l’on suit depuis quelques temps, rencontré par hasard au Nouveau Casino, en première partie d’un autre groupe dont je ne me rappelle plus le nom… J’aime leur innocence, leur joie de vivre, leurs chansons pop et douces hyper bien ficelées qui te  font onduler des bras au dessus de la tête façon danseuses indiennes (ah non, il n’y a que moi qui fais ça). On est ravies de les voir évoluer de mois en mois. L’album n’est pas encore sorti, il n’y a « que » des EPs à se mettre dans le casque mais on vous assure que la musique de Natas Loves You c’est à la fois réconfortant et une véritable invitation au voyage. Bref, le genre de musique qu’on écoute quand des trombes d’eau nous tombe sur la tête. S’il n’y a qu’une chanson à retenir ce serait « Go or Linger ». DE. LA. POMMADE. POUR. TON. COEUR.

Et puis la pluie, tout court.

On aurait pu chanter « Singin’ in the rain » en faisant des claquettes. Mais non. Transies de froids, trempées jusqu’à l’os et à moitié sourdes, deux choix se présentaient à nous : mourir Place de la République ou rentrer chez nous, boire un bol de soupe miso et une verveine. On s’excuse d’avoir loupé Griefjoy et Klaxons mais on a préféré se mettre au chaud pour ne pas attraper la mort.

Photos : Sabine Bouchoul & Emma Shindo

 

Advertisements

Une pensée sur “Festival Soirs d’été : Le Vasco, Natas Loves You et la pluie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.