Dans l’iPod de Jipé Dalpé

Cette semaine, la parole est à un garçon qui vient de l’autre côté de l’Atlantique que l’on apprécie beaucoup chez RockNfool : Jipé Dalpé.

Jipé7

Rocknfool m’a demandé de faire une playlist de 10 chansons.  Parce que les débordements font intégralement partie de ma personnalité, il y en aura 12. Ça aurait pu être pire.  Vous remarquerez qu’il n’y a pas beaucoup de musique en français alors que normalement j’en écoute énormément.  Mais là….eh ben c’est comme ça.  Faut pas chercher plus loin, that’s it!  Disons que cette playlist est un Polaroïd de ce que bouffent mes oreilles et mon coeur ces temps-ci.   Il y a 10 jours ma liste aurait été différente et le sera assurément dans une semaine.
 
1- « Judgement » du groupe Half Moon Run – Album « Dark eyes »
 
 
Groupe montréalais qui connait un des plus gros succès à l’international depuis Arcade Fire.  Il est clair que ce groupe n’a pas fini de surprendre musicalement.  Je les sens armés pour nous livrer plusieurs albums ultras solides et inventifs.  J’attends impatiemment le prochain.
 
2- « Hang me up to dry » du groupe Cold war kids – Album « Robbers & cowards »
 
 
Groupe américain indépendant. C’est étrange, j’ai acheté leur 1er album « Robbers & Cowards » il y a quelques années et pour une raison obscure, il ne se retrouve pas sur Itunes… Peut-être bien un litige avec le label de l’époque? Il est peut-être disponible sur d’autres plateformes, j’sais pas (il est par contre en écoute libre sur Youtube).  En tout cas, ça vaut la peine d’écouter.  Beaucoup de personnalité sur cet album.
 
3-« Life on Mars » de David Bowie – Album « Hunky Dory »
 
 
Je reviens de Berlin où je suis allé voir la super expo sur Bowie. Ça m’a jeté sur le cul de voir à quel point c’est un artiste entier et impliqué dans toutes les facettes de son art (costumes, musique, textes, mise en scène, visuel de pochette, etc). Artiste unique et mystérieux, intègre, inimitable, qui se réinvente à chaque album.  Une vraie star comme il en existe peu, charismatique, sans compromis ni bullshit. J’aurais pu choisir plusieurs chansons de Bowie, mais ces jours-ci, c’est celle-là.
 
4- « Venus » du groupe Gros mené – Album « Agnus Dei »
Je n’aime pas trop le clip donc on y va pour le Bandcamp:
 
http://grosmene.bandcamp.com/track/v-nus
 
Groupe québécois dont le leader est Fred Fortin (qui a également une carrière solo des plus intéressante).  Fortin est une figure référence au Québec pour le rock.  Un des 1er à avoir donné les lettres de noblesse au « son garage » québécois.  Que ce soit avec « Gros mené » ou sous son nom, il prouve à chaque album qu’on peut faire du rock sale en français, et sonner « la tonne de briques »!
 
5- « He was a big freak » de Betty Davis – Album « They say I’m different »
 
 
Betty Davis a forcément une paire de couilles quelque part!  Petite soeur de la fesse gauche de James Brown….Wow!  Elle a du chien, du sex-appeal vocal et de l’attitude. Un beau contrepoids aux chanteurs et chanteuses tristounets qui susurrent doucement sans débordements tout le long de leurs albums:) Tout le disque groove outrageusement!
 
6- « Bring me simple men » de Timbre Timbre – Album « Hot dreams »
 
 
Groupe canadien. Univers mélancolique, mais non-déprimant qui rappelle un peu l’esprit de Léonard Cohen.  « Hot dream » est vraiment un super album.
 
7- « The rose with the broken neck » de Danger mouse & Daniel Luppi – Album « Rome »
 
 
L’album est un magnifique projet de Danger Mouse et Daniele Luppi qui se sont inspirés de la musique de films italiens et qui ont voulu recréer un peu l’esprit des « westerns-spaghettis », un peu à la sauce Ennio Morricone.  Le 3/4 de l’album est instrumental, mais sur quelques pièces, Jack White agit à titre de chanteur invité, comme dans cette super pièce qu’il chante en duo avec Danger Mouse.  Ça lui colle vraiment bien à la peau.  Un de mes albums préférés ces dernières années.
 
8- « 50 ways to leave your lover » de Paul Simon – Album « Still crazy after all these year »
 
 
Un classique d’un très grand artiste.  Mais justement, les classiques le sont généralement devenus pour une bonne raison. Quelle chanson!  Rien à ajouter de plus.
 
9-« Jenny  » de Richard Desjardins – Album « Kanasuta »
 
 
Un de nos touts grands au Québec.  Desjardins est un artiste hyper engagé socialement, politiquement et écologiquement. Reconnu pour la qualité de sa poésie, il a le don d’opposer des images finement poétiques avec d’autres plus terre-à-terre, du quotidien des gens ordinaires.  C’est rempli de sentiments et de coeur comme dans cette chanson qui me touche profondément.  Une superbe déclaration d’amour d’un camionneur à sa femme.  C’est raconté avec les mots d’un gars de la classe ouvrière (je ne le dis pas de façon péjorative) qui ne possède pratiquement rien, mais qui parle avec tout son coeur. Ça rend la chanson terriblement sincère et touchante. Et c’est magnifique. C’est tout.
 
10- « This is Sally Hatchet »  de Father John Misty – « Album Fear Fun »
 
 
Super chanson.  La mélodie de cette toune me fait complètement décoller.  Super voix habitée et incarnée. L’habillage sonore et l’arrangement viennent vraiment me chercher.   Le contraste entre la musique et le clip est plutôt cool et saisissant.
 
11- Swim and sleep (like a shark) de Unknown mortal orchestra –  Album « II »
 
 
Ici aussi, la mélodie est excellente et imagée.  Le thème de guitare nostalgique mélangé au groove de basse et batterie, c’est oui! .  Voix sensible et fantomatique qui semble sortie tout droit des années 70.  L’ensemble de l’album est vraiment satisfaisant et mérite plusieurs écoutes!
 
12- « Feeling good » de Nina Simone –  Album « I put a spell on you »
 
 
Je pourrais écouter Nina Simone à longueur de journée jusqu’à la fin des temps tellement sa voix me touche.  J’aime pratiquement toutes ses interprétations, mais j’ai ressorti ce classique qui met sa voix unique et bouleversante à l’honneur.
Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.