Chronique : Les « 33 ans » de Ben Mazué

Ben Mazué

Ma rencontre avec Ben Mazué date d’il y a plus d’un an. Rencontre improbable, tornade dans mes certitudes musicales. Une soirée parisienne avec Swann, une Déspé partagée entre filles avant le concert, une bise de Ben échangée avec Swann et étendue à moi… Qui est ce beau garçon au regard un peu triste ? Quelques minutes plus tard c’est sur scène que je le découvre, Swann l’a déjà croisé (et surtout adoré, tapez Ben Mazué dans notre moteur de recherche et vous verrez !) maintes fois, elle sait sans le dire ce qui m’attend. Moi: « oh tu sais les chanteurs français et puis qui slamment, aïe… »

Cette langue française qui a tant de mal à me séduire me prend directement aux tripes. Décor sobre, voix sans fioriture qui te « frappe » directement sans détour. Une instrumentation minimaliste et donc ses textes. Ces paroles qui parlent de toi, de moi, d’elle qui ressemble beaucoup à cette amie, du fils de Ben qui ressemble au mien, de l’amour et ces tourments, de la douleur d’aimer et de manquer, se manquer. D’un seul coup ce sont toutes ces choses que tu aimerais parfois dire qui sont mises en beauté et livrées simplement par la voix de Ben Mazué. Alors forcément ça chougne, pas comme des fans hystériques et religieuses au premier rang, non discrètement parce que les mots et leur justesse tracent leur chemin directement jusqu’au cœur.

Hier est enfin sorti l’album « 33 ans » qui reprend tous ces personnages, leurs histoires, la tienne, la mienne, celles de Ben. On tend l’oreille, on sourit et acquiesce d’un portrait à l’autre, on fait le plein d’émotions et d’ondes positives. Impossible de ne pas aller jusqu’au bout de l’album, on veut en découvrir toutes les « pages » et ensuite retourner vers celles qui nous ont le plus interpellées.

Le seul reproche que l’on peut faire à ce merveilleux conte ? Ses arrangements, un peu trop sophistiqués par rapport à la sobriété de la première rencontre en live. Mais la bonne nouvelle, c’est que c’est justement en concert que le garçon et ses textes sont sublimés, donc ne vous contentez pas d’écouter cet album, allez le vivre…

Notre préférée pour vous, « 35 ans »… Forcément…

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.