On y était : Olivia Pedroli au Centre culturel suisse

Le Marais, baie vitrée, odeur de peinture fraîche qui nous pique le nez, on se croirait débarqués tout droit dans la maison de Mon Oncle de Jacques Tati. Rendez-vous est donné au fond d’une petite impasse du quartier de Saint-Paul, au Centre culturel suisse, que nous découvrons pour la première fois. Ambiance réservée, dans la retenue pour les invités, venus écouter le premier concert de la tournée d’Olivia Pedroli (anciennement Lole) pour son nouvel album « A Thin Line« .

DSC_0076

La scène est bien remplie, piano à queue, claviers, tom basse, guitare, et cuivres (bugle et petit euphonium si je ne m’abuse ?). Pourtant ils ne sont que trois. De ces instruments classiques on retiendra surtout, et d’abord, les sonorités harmonieuses des entremêlements soignés apportés avec une patte de velours. Pour certains on pourrait y voir un certain académisme musical, un trio d’orchestre de chambre de conservatoire en quelque sorte. Pourtant, cette sévérité visuelle du statisme de la mise en scène ne me dérange pas. Car le son qui s’en dégage est franchement intéressant. La douceur alto des cuivres fusionne aux basses des sons électroniques du clavier qui accompagne et soutient la partie principale, interprétée soit au piano, soit à la guitare. On atteint une plénitude tangible, l’apogée de chaque chanson, qu’à un moment donné ; le reste des partitions nous y emmène lentement et paisiblement, nous laissant parfois sur notre faim lorsque résonnent les dernières notes.

Et puis tout à l’air facile, passer d’un instrument à l’autre avec excellence. Le chant aussi. La voix d’Olivia est propre, maîtrisée, lyrique. Son anglais est compréhensible et élégant. C’est elle qui porte les compositions, c’est le fil conducteur de ces grandes partitions, qui nous tiennent en haleine jusqu’au dernier souffle, jusqu’à la dernière note de piano ou de cuivre qui s’éteignent dans le silence. Nul besoin d’en faire trop, et malgré quelques effets superflus, on trouve le tout bien dosé, très raffiné. Une bien belle soirée.

A Thin Line est déjà disponible en suisse depuis le 3 octobre (Cristal Records). Il sortira en janvier 2015 en France, on t’en reparle plus en détails bientôt !

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.