C’est l’histoire d’un groupe : Queen

Cette semaine la Leçon d’histoire de Gab s’attaque à un groupe de légende et leurs chansons : QUEEN ! Mais pas n’importe lesquelles !

Je persiste dans ma vaste entreprise de vieux trucs à dépoussiérer. Aujourd’hui, je vais tenter de vous prouver (s’il en est besoin) que Queen n’est pas que le groupe très typé 80s et que leur discographie regorge de trésors méconnus. Playlist garantie sans claviers ringards, ni Bohemian Rhapsody ni We are the Champions.

Tous ces titres datent d’avant 1980 et son quasi absents des 314 best-of officiels du groupe. Il y a donc peu de chance que ces vieilleries soient arrivées jusqu’à vos prudes oreilles, et ces 10 titres vont vous démontrer plusieurs choses :

  • Le sens de l’humour de Queen ne se limite pas à un clip avec un trav’qui passe l’aspirateur.
  • Freddie Mercury est le plus grand chanteur que la Terre ait porté.
  • Ces types là ont fait preuve d’une créativité absolument jouissive et démente, bien au dela de « Bohemian Rhapsody« .
  • Bon nombre de ces chansons sont de vrais antidépresseurs !

 

01. STONE COLD CRAZY

Oui, Queen ce groupe à claviers moustachus n’est ni plus ni moins que l’inventeur du riff « thrash metal ». Il faut simplement se rendre compte de la violence du morceau en 1974 ! A tel point que Metallica en fait une de ses reprises préférées en live.

Cette même chanson sera reprise par Eleven et Josh Homme qui en feront un truc nettement plus ralenti, avec un tempo stoner sexualo cradingue bien efficace.

 

 02. BRING BACK THAT LEROY BROWN

Quel autre groupe que Queen peut proposer dans le même album, à 4 titres d’intervalles un Stone Cold Crazy rugissant et un Bring Back that Leroy Brown qui semble sorti tout droit d’une compilation d’hôtesses de l’air de la marine américaine dans les années 50 ? Et ce avec la même efficacité. C’est rétro juste ce qu’il faut et fait avec tellement de talent qu’on ne peut que s’incliner devant le chant impossible de Mercury, le banjo de May et le « fun » que procure toute la chanson.

 

03. DEATH ON TWO LEGS

Changement de registre pour ce titre qui ouvre le culte « A Night at The Opera ». Death on Two Legs est « dédicacé » à leur ancien producteur qui les a roulé dans la farine proprement. Cette chanson est la réponse de Mercury à cet escroc. Ce Death on Two Legs respire la rancœur, l’orgueil et avec des paroles bien senties. Point d’orgue sur ce titre, les chœurs, et pas seulement les « wouhouhou » mais les chœurs avec des paroles différentes cf. « Do you feel like suicide… I think you should ».

 

 04. LAZING ON A SUNDAY AFTERNOON

Que dire de cette transition au piano entre Death on Two Legs et ce titre… Pur Génie ! Cette fois-ci Freddie nous la joue grande Diva aristocrate Londonienne. Là encore les chœurs font mouche à chaque fois… et le solo de fin absolument jouissif. Typiquement le genre de chanson qui me fera sourire jusqu’à la fin de mes jours.

 

05. SEASIDE RENDEZ VOUS

Attention chef d’œuvre ultime. Titre dans la même veine que « Lazing » en plus déjanté encore si c’est possible… Les arrangements sont juste incroyables entre les chœurs très travaillés, l’utilisation de plein d’instruments atypiques, les gimmicks géniaux (le piano binaire, le clavecin à 01’00, le sifflement génial à 01’22). Dans mon top 3 des chansons qui donnent la pêche dans les bouchons (oui encore plus efficace que Dont Stop me Now).

 

06. SPREAD YOUR WINGS

Changement d’album, changement d’ambiance aussi. Ce titre est l’archétype même de la chanson mid-tempo progressive qui commence comme une ballade avec quelques notes de piano pour terminer sur une vraie balade rock, ultra efficace. Mercury s’y promène littéralement techniquement, sur un truc où si moi j’essaie, je me casse trois cordes vocales…

 

07. MY MELANCHOLY BLUES

Tout est dans le titre, blues piano voix, qui démontre une fois de plus toute la palette vocale de Mercury.

 

08. MUSTAPHA

Attention ovni ! La première chanson de rock oriental. A la base juste une vaste blague de Mercury (qui est né à Zanzibar de parents Iraniens), cette chanson fera l’ouverture du mal nommé « Jazz » sorti en 1978. C’est bizarre, loufoque, mais une fois de plus cela fonctionne notamment à la fin du titre avec la guitare arabisante…

 

09. DEAD ON TIME

Bon, ok le son de la batterie est tout pourri et sonne trop années 80… Mais le riff de guitare est juste hallucinant, et ne dénoterait pas sur un vieux Led Zeppelin. C’est rock, pêchu, y a des guitares partout, et les lignes de chant une fois de plus ahurissantes. Petite anecdote à la con (et toujours indispensable), l’orage à la fin du titre fût enregistré par Brian May et feront apparaitre le « crédit » sur le livret comme tel : « Thunderbolt with courtesy of God ».

 

10. CRAZY LITTLE THING CALLED LOVE

Chanson super connue celle-ci mais qui a une tendresse toute particulière pour moi. Ruez-vous sur les versions live, un des rares moments où Mercury joue de la guitare. Ce petit rockabilly plus ou moins inspiré du King n’a d’autres prétentions que de faire taper du pied. Là encore, les petits gimmicks (claquements de mains, les chœurs « ready freddie ? » font irrémédiablement sourire) à tel point que c’est cette chanson qui persuada Lennon de retourner en studio en l’entendant à la radio….

 

Et oui Queen n’est pas juste un groupe de stadium-rock pour sportifs avinés ou motards en cuir à moustache… Mais des types qui ont touché au rock, au hard-rock, à la pop, au baroque, au funk. Un jour je vous raconterais peut être comment le plus mauvais album de Queen a influencé le plus grand disque de Michael Jackson… A suivre…

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.