Lady Gaga dans American Horror Story : bonne ou mauvaise idée ?

Je n’aime pas Lady Gaga. Voilà. Je n’ai jamais été emballée par sa musique et ses extravagances ne me font ni chaud ni froid. Ryan Murphy m’a donc déçue quand j’ai appris qu’il se séparait des excellentes Jessica Lange et Frances Conroy pour la saison 5 d’American Horror Story en faveur… d’une pop star. En plus une intrigue qui se situe dans un hôtel de Los Angeles, ça ne fait pas franchement flipper sur le papier. La saison 5, saison de trop ? Bah non. Je me suis plantée. Et, je suis heureuse de m’être trompée !

lady gaga

Après la musique, le cinéma ?

Lady Gaga a déjà fait quelques apparitions au cinéma dans Men in Black 3, Machete Kills ou Sin City : J’ai tué pour elle. Vous vous en rappelez ? Oui, nous non plus.

Lady Gaga ne voulait pas passer pour la-chanteuse-qui-s’ennuie-et-hop-a-envie-de-se-lancer-au-ciné. Elle a donc travaillé son rôle en étudiant le parcours des personnages de serial killers comme Norman Bates dans Psycho et Hannibal Lecter. Elle a également regardé la mini-série de HBO The Jinx qui a mis en scène le millionnaire Robert Durst (et mis en lumière sa tendance à assassiner des gens).

L’actrice a accordé une interview au site E!Online à qui elle a confié : « J’aimerais vraiment que les gens regardent les épisodes et n’aient pas l’impression d’observer Lady Gaga. J’aimerais qu’ils sentent qu’ils regardent la Comtesse. Donc c’est important pour moi et j’ai passé beaucoup de temps à travailler dessus »  Alors, pari réussi ?

Oui. Et non. Lady Gaga et son univers aussi décalé que morbide collent parfaitement à American Horror Story. Mais cette fois, ce n’est pas une star mais une femme aussi élégante que hypnotisante.Le premier épisode marque le début de scènes d’anthologie avec une orgie qui se termine en bain de sang. Des pieds à la tête, l’artiste est transformée en Comtesse qui peut nous faire frémir en un seul regard. Elle sait parfaitement caresser le téléspectateur de son gant de velours avant de lui trancher la gorge de son ongle acéré. Jeu subtil, elle sait rendre fébrile en un seul regard. Complexe, son personnage est assurément le plus passionnant de cette cinquième saison.

Une icône fashion

lady gaga 2

Mais le personnage de Lady Gaga est également une icône fashion. Lou Eyric, la costumière de la série, a accordé une interview à Refinery29 expliquant que le style de Lady Gaga a largement influencé son personnage. « Nous voulions qu’elle soit très élégante, séductrice, mystérieuse et inattendue également. » L’idée ? « lui donner une aura intemporelle, je suis donc allée dans les archives de mes créateurs préférés – beaucoup de Thierry Mugler et de Yves Saint Laurent, Vivienne Westwood – et de vieux costumes de Hollywood, comme Adrian [Greenberg] des années 40. » Elle a ajouté ne pas avoir fait de recherches en visionnant des films de vampires pour être sure de ne pas être influencée. Résultat ? Une vraie réussite. Nous avons hâte de découvrir Lady Gaga épisode après épisode pour en prendre plein la vue.

Franchement, Lady Gaga est plus impressionnante en train de trancher des jugulaires en robe de satin qu’en participant aux MTV Music Awards recouverte de surgelés Picard, non ?

 

Advertisements

Une pensée sur “Lady Gaga dans American Horror Story : bonne ou mauvaise idée ?

  • 8 janvier 2016 à 0 h 37 min
    Permalink

    Je suis la série AHS depuis la première saison et je voue un culte à Jessica Lange (que je considère être la femme la plus classe et la plus charismatique de la Terre)(si ce n’est de l’univers)(voire de la galaxie)(comme ça, c’est dit). Couplé au fait que l’artiste Lady Gaga m’a toujours laissé souverainement indifférente, j’ai pas accueilli l’idée comme une bonne nouvelle. Le visionnage de la série n’a fait que confirmer cette impression.
    Lady Gaga, c’est physique, je peux pas. Elle a un visage de poney qui rend difficile la tâche de me concentrer efficacement sur autre chose que ses mâchoires de cheval. Je ne lui trouve aucun relief, elle ne dégage rien, pas la moindre petite « émotion »… Si on était dans une salle d’opération, son moniteur cardiaque, ce serait une ligne droite.

    Donc bon. Lady Gaga, qu’elle soit là ou pas, peu importe au final puisque ces yeux donnent directement la réponse : « elle est pas là, elle l’a jamais été et d’ailleurs, vous z’auriez pas vu mes médoc’s ? J’me sens mal… ». Un seul ton de voix, une seule manière de s’exprimer, aucune étincelle de vie au fond des prunelles… On dirait presque qu’elle s’emmerde (ou pire, qu’elle se regarde jouer)(en mode Alain Delon). Et c’est chiant.

    Rendez-moi Mme Lange, par pitié.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.