On y était : Pomme + Refuge aux Trois Baudets

On ressort toujours des Trois Baudets conquis. Et hier soir ça n’a pas loupé. La salle était comble, Refuge et Pomme ont joué à guichet fermé devant un public plus qu’enthousiaste. Sous la lumière tamisée des projecteurs, ce sont deux poètes qui se sont partagés la scène.

DSC_1959

Refuge
Sous ses airs de dandy britannique, Florian est aussi un petit garçon timide et un grand romantique. C’est tout ça que l’on retrouve dans son projet Refuge. Seul devant ses deux claviers et malgré un début peu assuré, il réussit rapidement à conquérir la salle. Il joue cinq titres, dont le majestueux Where Are You Now, son premier single. L’émotivité de sa voix est bouleversante, la musicalité de ses compositions qui flirtent souvent avec la dissonance est captivante.
Dumb Believers / Broken Bird / Winter Children / Where Are You Now / Hope There’s Someone d’Antony and the Johnsons (cover)

• Brokenbird de Refuge, disponible le 1er avril 2016

Pomme
On entend parler de Pomme depuis un bon moment déjà, mais on n’avait pas encore eu l’occasion de la voir sur scène. C’est chose faite, et bien faite. Pomme chante l’amour comme personne n’a jamais chanté l’amour. La poésie de ses textes (en français) touche juste et en plein cœur. Les mots sont choisis à la perfection, le romantisme de Pomme n’est pas fleur-bleue, il est simplement bouleversant. Accompagnée d’une guitare sèche ou d’une auto-harpe, elle vocalise, fait des sauts d’intervalle époustouflants, maîtrise la voix sombre presque caverneuse et la voix fluette presque petite-fille. Pomme raconte des histoires d’amour : sur le temps qui passe dans En cavale, sur les amours impossibles avec De quoi te plaire, sur l’absence dans Sans toi, sur les rêves américains avec Je t’emmènerais bien.
Ce soir elle est aussi entourée d’amis – le public venu en nombre qui reprend à plein poumon J’suis pas dupe – mais aussi Theo Lawrence qu’elle invite pour une reprise de June Carter & Carl Smith, Time’s A Wasting. Et pour le bis, elle lance un Go to the River to Pray a capella accompagnée d’un chœur bien fourni avec entre autres : Mathieu Saïkaly, AuDen, Emma Oscar, Laurent Lamarca, Emilie Gassin, Theo Lawrence et Florian de Refuge alors que dans le public, Vianney et Flo Morrissey applaudissent chaudement.

Une voix incroyable, des textes intelligents et poétiques, une interprétation sensible et pour ne rien gâcher, un capital sympathie énorme et un humour délicat : Pomme ne compte pas pour des prunes (j’ai le droit de finir sur ce genre de blague ?).

• En Cavale (EP), Pomme (Polydor)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Texte : Jeanne Cochin | Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.