On y était : Cool Ghouls au Mudd Club

Ils sont passés à l’Espace B, on les a rattrapés à Strasbourg, dans la cave la plus rock’n’roll de la ville. Ca tombe bien, niveau rock’n’roll, Cool Ghouls maîtrise.

On m’a vendu ça comme la relève des Allah Las. Bon. Clarifions une chose de suite. Si tu aimes les Allah Las, tu aimeras Cool Ghouls. Si tu n’aimes pas le Allah Las, tu aimeras quand même Cool Ghouls. Pourquoi ? Parce qu’en réalité, Cool Ghouls, c’est les Allah Las en (beaucoup) mieux. Les ingrédients de départ sont les mêmes : rock psyché, pouvoir revival des 60’s, odeur de bord de mer californien. Mais pour le reste, rien à voir.

Rien à voir parce que le reste ne te lasse pas. Impossible de s’ennuyer quand il y a 3 chanteurs différents, quand les harmonies vocales sont omniprésentes, quand on navigue entre pop et psyché, entre guitares claires et réverb. Impossible surtout quand batterie et basse deviennent infatigables et que les guitares se lâchent, faisant basculer le set vers un rock garage lourd comme il faut.

L’étonnant dans tout cela, c’est peut-être le sérieux de ces 4 mecs. Pas de temps perdu entre les chansons en blabla inutile, un souci technique pour l’un des guitaristes qui n’empêche nullement le reste du groupe de jouer… Ils ont le cool de tout mec de San Francisco qui se respecte, le professionnalisme de tout musicien soucieux de la qualité, le revival de la musique psyché et la modernité qu’il fallait. Combo parfait.

On te conseillerait bien d’aller les voir jouer sur scène au plus vite, mais leur tournée française est maintenant derrière eux. Chance, il te reste quand même 3 très bons albums à découvrir. Plein de « ouh ouh ouh » qui te donneront le sourire, et de riffs électriques qui te remettront d’aplomb.

Le son parfait pour ton été indien, en fait.

Animal Races, 3e LP des Cool Ghouls sorti le 19 août

Cool Ghouls - Animal Races
Animal Races

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

Laisser un commentaire