On a écouté : « The Hunter », nouvel album de Thomas Schoeffler Jr.

CHRONIQUE – Troisième album de Thomas Schoeffler Jr, The Hunter est un disque résolument plus sombre, plus profond et plus implacable que les deux précédents.

Une guitare répétitive, une voix de vieil homme à travers une radio. Et un pouls qui apparaît, qui prend le dessus. Les deux premières minutes du nouvel album de Thomas Schoeffler Jr. donnent le ton. Dès Daisies All Around, on part à la chasse dans des déserts morriconiens rugueux comme cette voix, lancés à dos de cheval par cette basse. Mais sommes-nous chasseurs ou chassés ?

Le secret du garçon, c’est l’utilisation de cette guitare sèche comme pattern de base à chaque chanson. Inlassablement, le motif se répète, ne laissant aucune chance de passer à côté. On est happé, on est hypnotisé, voire même carrément traqué. À la faveur de la basse, de la guitare électrique, ou de l’harmonica qui s’ajoutent et se retirent, recouvrent ou dévoilent, on suit un chemin au but visiblement bien précis : The Hunter.

Entre épique et intime, un mélange étonnant

Tournant de l’album, le rythme s’apaise mais l’atmosphère s’alourdit. Le chasseur nous ouvre les portes de chez lui. On y découvre l’urgence des corps (« Hips & Lips »), les tourments des âmes (« Why Is Made Of Fear »), et les blessures (« You’ve Got Love Me Better Than I Did »). La voix n’aura jamais été aussi ample, claire, susurrante, puissante, affirmée qu’à travers tous ces doutes. Le bluesman Thomas Schoeffler Jr a visiblement fait sauter quelques barrières vocales, et n’hésite plus à utiliser sa voix dans toute sa palette d’émotions. Épatant.

Avec ce 3e album, Thomas Schoeffler Jr conserve donc la recette qui fait de lui un artiste à part dans le paysage musical français. Une country menée à mal par des influences rock, un blues tiraillé par une identité grunge. La mise à nu en plus.

thomas schoeffler jr - the hunter

The Hunter, sortie le 3 mars 2017
► En concert au Mudd Club le 25 mars à Strasbourg

À LIRE AUSSI :
>> La (belle) session acoustique du samedi #114 : Thomas Schoeffler Jr.
>> Guitar Only Festival #1 : Joy & Glory + Thomas Schoeffler Jr + The Wooden Wolf + Ross Heselton

Advertisements

Laisser un commentaire