Coup de coeur : Angèle, gueule d’ange et langue bien pendue

NEWCOMER – Angèle fait un début fracassant avec « La Loi de Murphy », un titre entre pop et rap absolument addictif.

La loi de Murphy, ou connue aussi sous le nom de la loi de l’emmerdement maximal ou encore :  » Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera nécessairement mal ». Tu sais, ça se vérifie de manière simple. La tartine tombe côté confiture. Il pleut toujours quand tu viens de claquer 200 boules chez le coiffeur. Quand tu penses en avoir terminé avec Black M, t’as Maître Gims qui sort son album.

Bref, la loi de Murphy, c’est le titre du premier titre en solo d’Angèle. Qui ? Angèle. Jolie blonde à la langue bien pendue qui s’est fait remarquer au côté de son frère, Roméo Elvis avec le featuring « J’ai vu ». La jeune femme au minois mignon s’échappe en solitaire pour présenter son propre solo et c’est plus qu’alléchant. Voix de velours, anglais, français, un peu de rap, un peu de pop, des paroles acérées. Et un refrain qui accroche bien dans la tête. « La Loi de Murphy » a déjà tout d’un tube en puissance et il illustre parfaitement cette foutue Loi EM (EM… comme Emmanuel Macron tiens, coïncidence ? Je ne crois pas).

Mais d’aventures en (més)aventures

Et parce qu’Angèle fait bien les choses, elle accompagne son titre d’un clip aussi frais que son tube. Sous l’œil et la caméra de Charlotte Abranow, elle déambule dans les rues de Paris ou de Bruxelles, allant de mini-catastrophe en mini-catastrophe du quotidien. On se reconnait aussi bien la chanson aussi bien que dans la vidéo de cette jeune femme à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession… mais qui collerait bien une droite dans la gueule si jamais tu lui cherches des noises. On est conquises. Ibeyi est déjà conquis. Il y a plus qu’à attendre que le reste du monde le soit. Ouai, on est comme ça. On doute de rien.

 

Advertisements

Laisser un commentaire