Lissie en solo à Montréal : la voix & l’âme

LIVE REPORT – On ne pouvait pas mieux commencer notre année 2019. Lissie revenait enfin à Montréal, et en solo, pour un concert intimiste à l’ambiance survoltée. C’est vers 21h que Lissie monte sur la petite scène de l’Escogriffe, dont les premiers rangs sont déjà bien chargés. Le public est très anglophone ce mardi soir post-tempête de neige et -30. D’ailleurs, après quelques mots en français Lissie nous parle de ces trois blocs qu’elle a dû parcourir frigorifiée, la veille au soir, jusqu’à un Couche-Tard. L’Américaine est ravie d’être de retour sur scène, pour la première date de cette nouvelle tournée nord-américaine en solo. Elle avait dû annuler des concerts l’année passée, pour le bien de son dernier album Castles sorti en mars 2018. Elle n’a pas oublié son public, elle est revenue.

Du Mississipi à l’Iowa

Le gros de la performance de Lissie est vocal. Les accompagnements à la guitare sont certes énergiques, mais ils manquent un peu d’originalité et semblent parfois un peu légers sur certains refrains. Néanmoins, on est totalement absorbé par ce timbre de voix à la Stevie Nicks, puissant, rauque, et maniéré qui nous transporte des rives du Mississippi aux plaines de l’Iowa avec beaucoup d’émotions. La songwriter revisite ses quatre albums, et présente ses excuses de ne pouvoir répondre positivement aux nombreuses demandes de chansons criées depuis la salle. Elle est cela dit très heureuse des connaissances poussées de son public ce soir-là. De fins connaisseurs qui poussent souvent la chansonnette à gorges déployées. Certaines chansons ne sont malheureusement pas adaptées à la formule guitare-voix. Lissie fait tout de même une heureuse, passée la saluer avant le début du concert avec une requête spéciale pour « Record Collector ». Lissie avoue avoir réappris la chanson quelques minutes plus tôt.
Que ce soit les paroles de « Further Away », ou de « Best Days », l’Escogriffe ne se fait pas prier pour joindre sa voix à celle de Lissie, qui affiche une mine radieuse au fil du concert. « Montréal, vous avez mis la barre très haut, glisse-t-elle. Je vais faire plusieurs autres concerts cette semaine, ça va être dur d’atteindre votre niveau ! » En plus de ses fameuses reprises de Fleetwood Mac et de Kid Cudi qui vient clôturer le concert, on apprécie découvrir live la superbe « Blood & Muscle » ainsi que la première version live et solo de « Wild West » qu’elle n’avait jamais jouée en guitare-voix auparavant. Il n’y a rien de tel qu’un concert en guitare-voix. Lorsqu’un artiste se dépouille, et délaisse tous les artifices des enregistrements et du studio. Lorsque les squelettes des chansons apparaissent et dévoilent l’âme de leur compositeur. On ne le dira jamais assez. Après le guitare-voix en live, Lissie annonce une bonne nouvelle : elle travaille sur un album piano-voix pour cette année.
Setlist : Hero / Further Away / Shameless / Oh Mississippi / When I’m Alone / Sleewalking / Blood & Muscle / Record Collector / Wild West / Go Your Own Way / Everywhere I Go / Best Days / In Sleep / Ojai / Pursuit of Happiness
Advertisements