Deprecated: sanitize_url est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez esc_url_raw() à la place. in /home/rocknfoomc/www/wp-includes/functions.php on line 5211

Top-art : l’ère de faire des top-lists

Depuis ce matin, je n’ai qu’une hâte. M’installer devant mon ordinateur pour réagir à l’article du NME. Mais si tu sais. Tout le monde l’a déjà vu. C’est la polémique du jour. On ne parle que de ça sur Twitter et Facebook. On attend même un communiqué de l’Elysée pour avoir la réaction du Premier Ministre. Tout le monde a aussi fait son propre commentaire ulcéré d’hipsters choqués.

Tu vois pas ? Séance de rattrapage.

Ce matin, les journalistes du magazine anglais ont publié leur liste des 100 groupes et artistes les plus influents de tous les temps. Chouette, encore une liste dans un magazine de musique ! Youpi ! Comme souvent, cette liste, ils l’ont établie tout seuls, selon des critères obscures qui ne parlent qu’à eux. Tu te dis, ouai ça va, on va trouver les Beatles, les Stones, Dylan et les autres papys du rock. Comme d’hab. Les légendes du panthéon de la musique qui ont, quand même, posé les bases de la musique actuelle…

100

PERDU.

Dans les 25 premiers du top 100 des meilleurs artistes du NME, il n’y a aucune trace de ces mecs-là. En revanche, on y trouve Kanye West, Aaliyah, The XX… Voilà le topo. Ok, pourquoi pas. Les mecs expliquent d’ailleurs le pourquoi du comment du top 100, histoire de calmer les ardeurs. Apparemment, ce n’est pas le stagiaire qui a établi le top, mais ils se sont fondés sur les artistes les plus souvent mentionnés dans les pages de leurs magazines et les références que ces derniers citent dans leurs interviews (publiées donc dans le NME, hein). Cela explique pourquoi on retrouve RadioheadWhite Stripes ou le Velvet… mais Kanye West ? Aaliyah ? The BREEDERS ? Quid de Michael Jackson ? Des Who, 2Pac et autres fossiles légendaires de la musique ?

Ce matin, donc, j’avais visualisé mon article. J’avais même déjà tout rédigé en pensée. Un article en plusieurs points. Un vrai article de pure hate dans lequel je disais combien j’étais outrée par ce classement. Mais pendant la journée, j’étais beaucoup trop occupée à chercher les plus beaux “man bun” du showbiz et je n’ai pas eu le temps d’écrire ce brûlot qui, je suis sûre, aurait attiré l’attention de toute la blogosphère. Ou pas. Arrivée chez moi, les neurones grillés, j’ai oublié la plupart des trucs que je voulais écrire. Tout le monde y est déjà allé de son petit commentaire (certains proposaient même de brûler le siège du NME. J’avoue j’y ai pensé aussi). Et puis, en réfléchissant, mon avis, à part mon poisson rouge (et encore), on s’en tamponne carrément.

Devant mon ordinateur, dépitée, j’abandonne l’idée de hater en force. De toute manière, faire des listes c’est un peu dans l’air du temps. Et, dans le journalisme, il y a cette règle coutumière qui dit qu’il faut faire des tops à tout bout de champs : top du meilleur album, du meilleur single, du meilleur dvd, du meilleur album  live, du meilleur vidéo-clip, du meilleur nouvel artiste, du meilleur artiste de tous les temps. Faut bien combler les pages (papiers et web), un top c’est facile à faire. Le NME, comme Rolling Stones (comme beaucoup de magazines et blogs) en font à la pelle. La question est : en quoi c’est important ? En quoi c’est légitime ? En quoi un peu est-il mieux qu’un autre ?

Demandez, aujourd’hui, à cinq personnes différentes leurs albums préférés. Aucune ne fera le même classement. Reposez la question à ces mêmes personnes, un mois plus tard. Ils auront probablement tous changé d’avis. Parce que les influences changent, parce que les moods (et modes) changent, parce que les goûts évoluent. D’ailleurs, je me suis toujours demandée  d’où venait cette règle non écrite de faire des top meilleurs *choisir une catégorie* dans les mags et webzines. Est-ce dans le précis du parfait journaliste/blogueur musical ? Est-ce pour faire comme tout le monde et ne pas passer pour un naze si jamais on ne le fait pas ? Est-ce de la faute à Nick Horbny. Ou de MTV ? Des Blablabla Music Awards ? Quoiqu’ils en soit à part nous donner l’envie de tous nous entretuer, cela n’a pas vraiment d’intérêt. D’ailleurs, cet article n’en a pas plus.

Top 5 des trucs que tu aurais pu faire à la place de lire cet article :

– Regarder la rediff de The Truman Show d’Arte Summer of 90’s et le documentaire “Total Entertainement” par la même occasion

– Faire tes courses. C’est un peu ridicule ce frigo avec des bouteilles de Despe, des vernis et du beurre.

– Rattraper la dernière saison de “Sons of Anarchy”

– Mater cette vidéo trop mimi d’une petite fille qui ne veut pas que son petite frère grandisse.

– Appeler ta mère.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.