La (belle) session acoustique du samedi #90 : Marika Hackman

But send me to sleep and my mother she will weep. Alma Mater I’ve not met. Here’s to the womb and the human catacomb, I am not a child quite yet, no, I am not a child quite yet.

À peine 2 minutes de ballade terriblement mélancolique… le temps pour nous de sombrer dans une paisible léthargie sans parvenir à en ressortir. Marika Hackman c’est un talent brut. Un seul album au compteur pour cette songwriter britannique amie de Laura Marling et Johnny Flynn, et cette profonde douceur addictive caractéristique. C’est si beau… (on nous dit dans l’oreillette qu’elle travaillerait actuellement sur son second album.)

À LIRE AUSSI >>
Marika Jackman : brit’ folk hanté et poétique
Le clip du jour : « Ophelia » de Marika Hackman

Petit bonus :

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.