On y était : Of Monsters and Men à l’Esplanade du Centenaire (Canal de Lachine)

Of Monsters and Men était de retour hier soir pour un concert sur l’Esplanade du Centenaire, sur les bords du Canal de Lachine. Encore une fois, le groupe islandais a frappé fort en se produisant devant un parterre plein à craquer de jeunes et de familles. Entre pluie et musique, retour sur un concert remarquable.

Je n’avais jamais vu Of Monsters and Men de ma vie. Par contre, je les avais écouté en boucle sur mon mP3 et j’avais, je l’avoue, un peu peur de les entendre en live, surtout dans une ambiance type festival. Autant vous dire direct que je n’ai pas été déçue une seule seconde.

Ca commence fort avec Dirty Paws et From Finner pour l’entrée sur scène du groupe. Les sept membres du groupe imposent instantanément leur univers grâce notamment aux énormes sphères colorées qui semblent flotter derrière les musiciens. Deux pianos droits se font face, prenant en sandwich la batterie. Et puis il y a ce son familier qui est le leur : un ensemble consistant et extrêmement bien dosé qui personnellement me file des frissons de béatitude.

Slow and Steady retentit, suivi de Mountain Sound qui emporte le public qui ne demande qu’à bouger pour se réchauffer. En effet, inutile de dire qu’il n’a pas fait bien chaud ce 24 mai. La pluie qui nous avait oublié lors de la première partie donnée par Half Moon Run, refait malheureusement son apparition petit à petit au cours du concert.

Si les musiciens ne sont pas très causants lors de la première demi-heure de spectacle, Ragnar va vite reprendre la main, après Skeletons et Your Bones. Lui aussi pensait qu’il ferait plus chaud pour la fin-mai. Cela ne l’empêchera pas de jouer tout le show en tee-shirt.

Ce qui est épatant dans les groupes actuels, c’est leur capacité à changer d’instruments comme de chaussettes. C’est le cas d’Arnar, qui passe de la batterie à l’accordéon sur Love Love Love, ma chanson préférée de l’album. Les petites ampoules accrochées en quinconce sur la devanture de cette salle éphémère s’allument pour former une pluie d’étoiles.

Nanna et Ragnar  les deux chanteurs principaux de la formation ont vraiment des timbres de voix exceptionnels et identifiables entre mille. Leurs voix s’allient impeccablement sur King and Lionheart et Lakehouse sur lesquelles le public chante librement avant d’éclater sur Little Talks. Même la petite choupette accompagnée de ses parents derrière moi se mettra à entonner les paroles avec le reste de l’esplanade.

Of Monsters and Men reviennent malgré la pluie battante pour deux titres de bis : Numbers d’abord, puis la magnifique Yellow Light que j’attendais avec impatience. Après les remerciements et le salut final, le groupe de super-doués s’échappe en coulisse, et les boules de lumière s’éteignent tout en douceur.

Un très beau concert, un brin humide. De vrais artistes qui ont su tirer leur épingle du jeu avec un style de musique audacieux qui convient parfaitement aux scènes extérieurs. Et de vrais talents.

Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.