Solidays 2013 | dimanche : retour en photos

Aujourd’hui aux Solidays, l’été a enfin pointé son nez. Je suppose que les stands de glaces italiennes étaient plus contents que celui des sandwichs à la raclette.

A peine arrivées, on s’est rendues sous le Domino pour écouter les Parisiens de Call Me Señor.

DSC_0502

On a bien rigolé quand le chanteur a tenté de se jeter dans la foule. Ca a un peu marché …

DSC_0483

… mais l’histoire de 2 secondes en l’air avant de finir à terre. Ce qui a bien fait marrer ses potes restés sur scène.

On a fait un tour par Macéo Parker, mais franchement c’était pas notre tasse de thé.

On a enchaîné avec Fidlar, un groupe punk californien. Autant vous dire que même avec mes boules Quiés ça passait pas pour moi. Swann a plutôt kiffé au contraire. On est comme ça nous, ying et yong.

DSC_0545

Vous le voyez le chanteur de Fidlar ? C’est juste un gue-din. Il saute partout à chaque passage d’intru, et a chopé le gros oinj d’une fan dans le public après l’avoir humé avec envie, et est descendu le chercher pour en profité lui aussi, ainsi que le batteur. NORMAL.

On a fait un tour rapide par les Naive New Beaters, le chanteur avait mis une chapka en lapin/hermine blanche. C’était tout à fait de saison. On n’est pas resté longtemps vu le monde présent sous le Dôme, et on est allé se posé à l’ombre devant la scène Paris. On a pu voir les balances d’Asaf Avidan.

DSC_0562

Et le batteur d’Asaf, qui doit être le fils de Vin Diesel version israélienne.

DSC_0574

Avant le concert un gros speech était organisé : l’hommage aux associations. Des intervenants sont venus parler, et Luc Barruet le directeur des Solidays nous a tous pris pour des enfants mal-élevés en manipulant avec dextérité le subjonctif dans chaque phrase qu’il a adressé aux festivaliers.

On s’est finalement retrouvé au coeur du die-in organisé pour être diffusé dans les médias, afin d’interpeller notre Cher Président sur sa promesse d’allouer des fonds pour la lutte contre le sida.

DSC_0594Vu qu’il nous avait tous demandé de s’avancer, il a été plutôt difficile de reculer pour s’allonger. Hum hum. Contradictions quand tu nous tiens. Heureusement, les trois parrains du festival (Sébastien Follin, Marco Prince et Antoine de Caunes) ont montré leurs bouilles, et tout s’est apaisé. (Antoine je t’aime)

Sans titre 1

Et puis … ASAF EST ARRIVé…

Sans titre 2

… Tout comme les kékés qui ont un peu affolé la sécurité.

DSC_0641 DSC_0643

On a filé backstage au calme, et on a admiré l’hippodrome à nu. On s’est imaginé avec de grands chapeaux comme la reine d’Angleterre encourageant tel cheval plutôt que tel autre. Et mangeant des petits fours.

DSC_0655

On est alors allé fait un tour à l’exposition « Sex in the City » qui a fait carton plein pendant les 3 jours.

DSC_0656

On a aussi vu plein de jolies demoiselles en mini-shorts …

Sans titre 3

… et des (moins) beaux Messieurs en shorts jaune fluo.

Sans titre 5

On a filé grignoté un Wrap Bio aux légumes, en écoutant à l’ombre Balthazar qui a attiré la masse de monde sous son petit César Circus plein à craquer.

Et puis Liam Gallagher et son ego se sont présentés sur la scène Paris devant un public finalement bien clairsemé qui était encore au concert de Tryo de l’autre côté.

DSC_0661

On n’est pas resté pour le concert de clôture by David Guetta, même si vous le savez tous, ça a toujours été notre artiste préféré. Ca sera pour une autre fois (ou pas).

Anyway, stay tuned les gars, Solidays sur RockNfool c’est pas fini, on a encore plein de trucs à vous raconter !

 

On a vu aussi :

– Un papa fumé un splif à 30 cm de ses deux enfants.

– Beaucoup de jeunes femmes en mini-shorts (des boxers quoi)

– Le soleil

– Des festivaliers en délire quand on leur balance un karcher d’eau avant le concert d’Asaf Avidan, comme à la cantine

– Des distributions de boules Quiés à gogo à Fidlar et Beady Eye.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.