On y était : Band Of Horses au Festival Days Off

Les Band of Horses étaient à Paris pour un show acoustique pour la première soirée du Festival Days Off organisé parallèlement entre la Cité de la Musique et la Salle Pleyel. Hier soir on était donc Porte de Pantin pour assister à ce concert exceptionnel, beaucoup trop court.

La première partie était donnée par le groupe Lambchop, tout droit venu de Nashville. Même si je n’ai pas été touchée par leur musique, il faut leur reconnaître une incroyable musicalité, entre batterie, piano, instruments à vents, clavier et guitares. Tout est très travaillé et savamment dosé pour proposer une musique country-folk-soul délicate et épurée soutenue par la voix grave et profonde de Kurt Wagner, le chanteur.

Band Of Horses entre en scène. C’est parti pour Neighor, un piano et trois voix. Une bien belle entrée en matière. L’acoustique s’accorde à merveille à la Cité de la Musique, les voix et les instruments sont sublimés pour un public venu en nombre.

It’s a fun challenge to play acoustic – Ben Bridwell

WP_20130701_015Enchaînement avec Factory, où le groupe se retrouve dans sa composition originale. Regroupé au centré de la scène, Ben Bridwell est entouré par un piano droit, une contrebasse, une batterie et une guitare. Je ne soulignerai jamais assez la qualité du son, à cela il faut vous imaginer de très belles lumières balayant la salle, magnifiant la performance du groupe.

J’ai particulièrement aimé St-Augustine chanté et joué par Ben, seul avec sa guitare, face à la salle. Je ne vous parle pas de No One’s Gonna Love You, très justement interprété. Gros frissons sur Detlef Schrempf, en piano-contrebasse-voix. Juste Waouh. La contrebasse a beaucoup apporté à l’acoustique, remplaçant la basse habituelle, entre pizzs rythmés et passages plus lyriques avec l’archet. Un gros coup de cœur pour la fraîcheur de la contrebasse.

Funeral est forcément sur la setlist du soir. Un titre que tout le monde connaît, et qui est attendu au tournant. Pour ma part j’ai adoré. Les premières secondes, où le piano remplace la mélodie jouée à la guitare était un pur moment de beauté en harmonie parfaite avec la superbe voix de Ben. Je redoutais un peu le manque de puissance pour la suite du morceau, mais j’ai été bluffée par le changement apporté par l’acoustique. Cela a totalement modifié l’atmosphère et l’exaltation habituelle pour obtenir un bel ensemble émouvant et tout aussi poignant. On aime ou on n’aime pas.

Pour la dernière chanson, le groupe est à nouveau complet pour une interprétation dynamique et enjouée de The General Specific. Les acclamations du public les font revenir sur scène pour deux bis : For Annabelle et Is There A Ghost qui fait le bonheur du public. Et malgré une salle qui se lève et en redemande, les lumières se rallument. Fin un peu brutale d’un rêve éveillé.

WP_20130701_020

SETLIST :
Neighor
Factory
Marry Song
Wicked Gil
St Augustine
Evening Kitchen
No One’s Gonna Love You
Everything’s Gonna Be Undone
Older
Long Vows
Detlef Schrempf
Funeral
The General Specific
For Annabelle
Is There A Ghost ?

Le Festival Days Off se poursuit jusqu’au 9 juillet, franchement on se saurait vous conseiller d’y aller minimum un jour sur deux tant la programmation nous a séduites.

Les Inrocks ont lancé le concept, donc j’ai aussi décidé de vous glisser des photos de cellulaires dans ce report, l’histoire de capter un peu l’ambiance.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.