La fille qui se posait trop de questions…

Observer les gens, les passants,  est mon passe-temps favori. Je pourrais passer des heures à les regarder. Et puis, je me questionne sur leurs vies. En concert, je me pose beaucoup de questions sur les fans. Sur les raisons qui les poussent à faire des choses qui m’échappent. Voici les questions que je me pose constamment. A chaque concert, quasiment.

Diffusion-concert

Les gens qui filment les concerts avec leur smartphone de la première à la dernière chanson regardent-ils leurs vidéos ?

Les mecs qui gueulent « à poil », ont-il déjà vu un artiste faire tomber le pantalon ? D’ailleurs, quel est l’instigateur de cette coutume de concert ?

Pourquoi les fans se sentent-ils obligés de venir habillés exactement de la même façon que leurs idoles en concert ?

Les fans hystériques hurlent-ils le prénom des stars parce qu’ils ont peur qu’elles ne s’en souviennent pas où attendent-ils qu’elles leur répondent de manière personnalisée parmi les milliers d’autres personnes ?

Le mec qui, en plein concert, sort son iPad pour prendre des photos se sent-il supérieur à celui qui n’a qu’un simple Nokia ?

Pourquoi les festivaliers paient-ils une fortune leurs pass 3 jours, pour finalement se mettre des caisses si terribles qu’ils ne se rappellent pas du festival lui-même ?

Les gens croient-ils vraiment les artistes quand ils disent que ce soir c’était « the best show of our tour »…surtout quand ils viennent tout juste de lancer la tournée ?

Les filles qui montrent leurs seins en concert sont-elles les mêmes qui disent « non mais moi j’suis pas une groupie »?

Pourquoi les fans de One Direction pleurent-elles quand les mecs montent sur scène ?

Les fans qui ne comprennent pas les blagues en anglais sont-ils obligés de faire semblant de comprendre en rigolant plus fort que ceux qui ont compris ?

Que se passe-t-il dans la tête du mec qui lance un gros pogo ?

TBC…

Advertisements

Une pensée sur “La fille qui se posait trop de questions…

  • 5 juillet 2014 à 12 h 26 min
    Permalink

    Contre-question !
    Les gens qui filment les concerts de la première à la dernière chanson regardent-ils le concert ? ^^

  • 5 juillet 2014 à 14 h 14 min
    Permalink

    JE DIS OUI ! (et on peut regarder des vidéos des années et des années et des années après encore. Promis !)
    Bisous 🙂

  • 5 juillet 2014 à 17 h 13 min
    Permalink

    Je pars du principe que ce sont des questions honnêtes et vais tenter d’y répondre honnêtement aussi.

    « Les gens qui filment les concerts avec leur smartphone de la première à la dernière chanson regardent-ils leurs vidéos ? »

    Oui, probablement. Ils s’éclatent et ont envie de capturer l’instant, d’immortaliser leur présence et leur regard. (c’est la même critique qu’on entend contre ceux qui prennent des photos de paysages « plutôt que de les apprécier » et tout est résumé ici –> http://xkcd.com/1314/ )

    « Les mecs qui gueulent « à poil », ont-il déjà vu un artiste faire tomber le pantalon ? D’ailleurs, quel est l’instigateur de cette coutume de concert ? »

    Non, et ils s’en fichent. C’est une forme d’interaction gratuite qui vise à provoquer la personne sur scène pour tester sa réaction. Sociologiquement, le « mec sur scène » a la « confiance du public » mais il est aussi testé en permanence, d’où les multiple provocations choupi et pas toujours super intelligentes qu’on peut entendre à tour de bras.

    « Pourquoi les fans se sentent-ils obligés de venir habillés exactement de la même façon que leurs idoles en concert ? »

    Parce que notre culture assimile les goûts musicaux à une appartenance à un groupe, et les fans veulent afficher cette appartenance. Voir aussi: pourquoi certains supporters de foot se sentent obligés de porter une copie du maillot de leur joueur préféré les jours de match. Easy.

    « Les fans hystériques hurlent-ils le prénom des stars parce qu’ils ont peur qu’elles ne s’en souviennent pas où attendent-ils qu’elles leur répondent de manière personnalisée parmi les milliers d’autres personnes ? »

    Parce que leurs idoles sont sur scènes et qu’ils veulent être remarqués, avoir un moment de contact privilégié comme s’ils étaient, pendant une seconde, la seule personne dans le public. Voir aussi: succès des sessions privées et réaction des têtes des fans quand ils passent sur grand écran.

    « Le mec qui, en plein concert, sort son iPad pour prendre des photos se sent-il supérieur à celui qui n’a qu’un simple Nokia ? »

    Non. Il a juste pris l’habitude d’utiliser l’iPad et le trouve de meilleur qualité et/ou plus pratique d’usage pour prendre des photos que son 3310.

    « Pourquoi les festivaliers paient-ils une fortune leurs pass 3 jours, pour finalement se mettre des caisses si terribles qu’ils ne se rappellent pas du festival lui-même ? »

    Parce que l’important n’est pas les concert mais le temps passé entre amis, la parenthèse enchantée dégagée du temps et de l’espace (en festoche, tu es coupé du monde et des pratiques habituelles pendant trois jours). Il est parfaitement compréhensible que des gens s’autorisent des interdits: ils partent du principe que ça n’aura pas d’incidence sur leur vie quotidienne. Un festival est aussi un défouloir.

    « Les gens croient-ils vraiment les artistes quand ils disent que ce soir c’était « the best show of our tour »…surtout quand ils viennent tout juste de lancer la tournée ? »

    Ils ont envie d’y croire, ça fait partie du spectacle. C’est un jeu de dupe ! Imagine les artistes disant « Vous êtes mieux que Main Square mais moins bien que Solidays, ce qui est bien mais pas top ». Comme il n’y a rien en jeu sinon la bonne humeur, pourquoi se priver ?

    « Les filles qui montrent leurs seins en concert sont-elles les mêmes qui disent « non mais moi j’suis pas une groupie »? »

    Probable. Le terme de « groupie » est conoté très négativement, personne n’a envie d’être étiqueté « bimbo écervelée », mais montrer ses seins fait partie de la même recherche d’attention de la part des fans. Après, on est tous la groupie de quelqu’un, le terme est devenu très galvaudé.

    « Pourquoi les fans de One Direction pleurent-elles quand les mecs montent sur scène

    Parce que tout est fait dans le marketing des One Directions pour que les fans aient un lien affectif très fort envers leurs idoles: chansons d’amour auxquelles elles peuvent s’identifier, marketing d’image très très intense, messages d’amour à tour de bras… Tout est fait pour qu’ils soient présentés à des ados en manque d’esprit critique comme des princes charmants qui vivent dans un pays très lointain. Du coup, quand elles les voient « en vrai », elles peinent à le réaliser et se retrouve subermergées d’émotions très, très irrationnelles, mais pas illogiques.

    « Les fans qui ne comprennent pas les blagues en anglais sont-ils obligés de faire semblant de comprendre en rigolant plus fort que ceux qui ont compris ? »

    Oui. Personne ne veut être « moins fan » que le voisin, et passer à côté d’une blague ou d’un message ou d’une anecdote pourrait, à leurs yeux, les faire passer pour moins fans, donc moins légitimes à apprécier un groupe (voir les mécanismes socio des fandoms) que leurs voisins.

    « Que se passe-t-il dans la tête du mec qui lance un gros pogo ? »

    Envie de se défouler sur du son, tout bêtement.

    Voilà 🙂

  • 7 juillet 2014 à 0 h 25 min
    Permalink

    Agree !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.