On a écouté : « Thin Walls » de Balthazar

On vous avez prévenu ici, nos petits prodiges belges préférés sont de retour ! On vous les a déjà présentés, mais en gros, une fois n’est pas coutume, la Belgique est ici la génitrice d’un groupe original, extrêmement classieux, aux arrangements infiniment mélodieux et léchés. Pour rappel, Balthazar est une formation chorale, une fille et quatre garçons. On s’échange les guitares, les claviers, toutes les cordes, et surtout on emmêle les voix dans des harmonies délicates et vibrantes.

Avec Rats sorti en 2012, le groupe s’est fait remarquer par son mélange de mélodies enjouées aux thèmes pourtant mélancoliques. Impossible de ne pas penser aux Last Shadow Puppets dans le ton sombre, les impressions cinématographiques que certains titres provoquent. Ce nouvel album Thin Walls écrit sur la route continue d’affirmer ce style si singulier. Dès le premier titre « Decency » on est plongé dans cet univers sombre pour être ensuite bousculée par les titres plus pop/rock comme « Nightclub ». Les guitares sont devenues plus électriques, leur signature très métallique est plus présente encore, les voix sublimes ont gagné en maturité. Le contraste entre les textes et les mélodies y est plus intelligent encore et surtout très séduisant, langoureux. On identifie rapidement un potentiel tubesque, dès le premier extrait « Then What ». L’ensemble est très réussi, tous les morceaux méritent d’être écoutés, il est suffisamment rare de trouver un album entier bon pour le signaler. La classe, oui c’est ce qui ressort de leurs cordes et de leurs mélodies, la Grande Classe.

Le seul bémol que nous avions pu mettre sur ce jeune groupe fut leur prestation live. Au Ninkasi en 2013 tout ça était très timide, et peu enclin à s’éloigner de l’album. Un peu trop lisse. Et bien nous espérons que l’heure de la revanche à sonner, car dans les (trop rares) jolies surprises de la programmation de Fourvière cet été, il y a une date qui s’annonce pleine de promesses, de jeunesse et d’émotions. Le 9 juillet l’affiche aura une moyenne d’âge de moins de 25 ans, avec en star George Ezra, le talent sensationnel à la voix de Johnny Cash dont on vous a déjà beaucoup parlé. Et en première partie nos fameux Balthazar. Fourvière soit prête, nous le serons !

Advertisements

Une pensée sur “On a écouté : « Thin Walls » de Balthazar

  • 21 avril 2015 à 12 h 39 min
    Permalink

    Je viens de les voir au Bataclan et c’était ROCK N ROLL !
    On y est ! 🙂

  • 21 avril 2015 à 20 h 27 min
    Permalink

    Alors c’est définitivement la classe !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.