On a écouté : « Not To Disappear » de Daughter

La rupture. L’amour. La déprime. La solitude. La mélancolie. Daughter est le plus grand groupe hivernal et neurasthénique du moment et tant mieux pour notre monde en noir et blanc. Autant être clair dès le début : le trio londonien revient avec un deuxième album qui en fera chavirer plus d’un. Et pour parfaire le voyage musical proposé par le groupe, nous vous conseillons fortement l’écoute au casque stéréo avec housses en cuir. Car oui, Not To Disappear fait partie de ces albums qui vont changer votre relation avec la musique !

CZT5RnfUMAAlte2

Bien qu’étant dans la continuité du premier opus, If You Leave, le groupe a su se perfectionner pour revenir encore plus fort. Les mélodies sont encore plus envoûtantes. La voix d’Elena Tonra, encore plus éblouissante et parfaite. La batterie du français Remi Aguilella, encore plus puissante et vibrante. Chaque coup de batterie, chaque accord de basse, de guitare, fait battre notre cœur de plus en plus fort, quitte à nous donner des palpitations. Et ce ne sont pas les frissonnants « Numbers », « Doing The Right Thing » (premier single de l’album) ou « To Belong » (où l’on entend, sur le refrain « I don’t want to belong, to you, to anyone. I don’t want to belong, I don’t want to belong », une voix et orchestration à la Shirley Manson de Garbage) qui nous contrediront.

Mais le grand atout de ce nouvel album réside dans trois titres, qui marqueront à tout jamais la discographie de Daughter. Le premier coup de cœur se situe en fin d’album. 6 minutes et 47 secondes, où nous sommes transportés dans un univers parallèle. Et n’attendez pas d’atterrissage, il n’aura pas lieu ! Après des paroles sublimement déprimantes, « Fossa » laisse place à un instrumental qui monte en puissance et atteint l’orgasme musical au bout d’un peu plus de 3 minutes, sur fond de « I feel alone, I feel alone ».

Dans les autres coups de cœur, nous retiendrons « How », chanson dont la structure est assez identique à « Yellow » de Coldplay. Batterie et guitare au premier plan, les accords puissants laissent place à la voix enneigée et enchantée d’Elena, qui nous donne des frissons. Il faut dire que sans Elena Tonra, Daughter ne serait peut-être pas le même groupe. Sa mélancolie vocale, tout comme sa mélancolie physique et sa timidité plus qu’attachante, nous font succomber. Et ce n’est pas sur ce titre que nous pourrons dire le contraire. Comment peut-on composer une chanson aussi déprimante et cool que ce « How » ?!

CR1d79qWsAAaTqA

Si vous avez encore la forme, continuez votre voyage avec « Alone / With You ». Cat Power, Benjamin Biolay, Bon Iver et compagnie, peuvent aller se recoucher. Daughter vient de créer son chef-d’œuvre du dimanche soir hivernal et n’a rien à envier aux « The Greatest », « Ton Héritage » ou « Holocene » !

I hate sleeping alone, terrified with the lights out. I hate living alone, talking to myself is boring conversation. Me and I are not friends.

Totalement mélancolique, totalement déprimant, totalement larmoyant, ce titre est stratosphérique. Dès sa première écoute, vous ne pourrez qu’avoir les yeux rouges, une larme qui coule lentement le long de votre joue et un coup de blues immense. Jamais une chanson de Daughter n’aura été aussi …. PARFAITE ! Des paroles à la mélodie, des instruments à la voix, tout y est. Heureusement, le groupe a pensé à ses fans résidant en immeuble et « Alone / With You » est suivi par le surprenant « No Care ». Surprenant, car pour la première fois, le trio londonien arrive à nous faire danser sur un de leurs titres, aux sonorités quelque peu électro et dont la rythmique pourrait nous faire penser au seul titre audible de Bloc Party : « Banquet » !

daughter-1-650x460

Vous l’aurez donc compris, Not To Disappear est un chef-d’œuvre, n’ayons pas peur de le dire. Certes, il ne fera pas l’unanimité, car certains pourront le trouver trop centré sur les problèmes sentimentaux d’Elena, mais qu’importe. Daughter est notre amour des nuits d’hiver et seul l’amour, même triste s’il en est, nous rend heureux. Et Not To Disappear remplit parfaitement son rôle, puisqu’il nous rend tristement heureux !

À LIRE AUSSI  >>
Le clip du jour : « Numbers » de Daughter
À écouter urgemment : If You Leaver de Daughter !

Not To Disappear, sortie le 15 janvier 2016 chez Beggars France.

Advertisements

Laisser un commentaire