La minute Viking #2 : Ary (Norvège)

DÉCOUVERTE – À 23 ans, Ary fait partie de la nouvelle scène pop norvégienne. À l’instar d’Aurora, elle pourrait bien faire un carton dans les mois à venir !

Chacun le sait. Le monde de la musique est rude. Il faut souvent persister de nombreux mois, voire de nombreuses années, pour pouvoir émerger. Ariadne Loinsworth n’a su le faire durant son adolescence. Mais à l’âge de 20 ans, la norvégienne originaire de Trondheim s’est faite violence pour parvenir à ses fins. Le résultat s’écrit en trois lettres : Ary !

@ Olav
@ Olav

Des débuts difficiles

En 2013, fatiguée de travailler dans des bars, fatiguée de ne pas trouver un but dans sa vie, la jeune Norvégienne décide d’installer sur son ordinateur, le logiciel Logic Pro. S’ensuivent des jours et des nuits entières de travail. Pendant près de trois mois, l’artiste enregistre des démos et en présente, par la suite, quelques unes sur scène. Tout va vite. Un manager la remarque et Ariadne décide d’emménager à Oslo, afin de donner une chance à sa carrière de chanteuse et musicienne. Son prénom se raccourcit. La carrière officielle d’Ary commence.

Peu de temps après son arrivée dans la capitale norvégienne, elle rencontre l’ancien DJ norvégien Carl Louis, avec lequel elle enregistre deux featurings. « Telescope » rencontre un vrai succès. Un son électro et mélancolique, une performance magique lors des victoires de la musique norvégienne.  Les scandinaves sont les maîtres en termes de magie musicale !

Les mois passent et la vie s’accélère pour la jeune artiste. Ary le revendique elle-même dans ses interviews. Cette rapidité l’angoisse et l’empêche d’être une artiste aussi bonne qu’elle le souhaite. Ce sont dans ces moments-là qu’il faut savoir s’entourer correctement. Et elle a su le faire.

Ary, la révélation norvégienne !

En 2015, la chanteuse signe chez Petroleum Records (la maison de disques  de Thomas Dybdahl ou Aurora). Le succès est au rendez-vous. La radio publique norvégienne NRK P3 ne s’y trompe pas. Il la sélectionne pour représenter la radio au festival Eurosonic 2016. Dans le même temps, le public peut aussi la découvrir au Øya Festival (Norvège), ou by:Larm Festival (Norvège), présentant les futures révélations de la musique.

Si aucun single n’avait jusqu’alors été officiellement publié, Ary s’est rattrapée au mois de septembre avec deux titres : « Higher » et « The Sea ». Le son electro et dansant du premier dissone de l’ambiance cozy du second. La chanteuse semble aussi à l’aise dans les deux univers. Lors d’une interview pour Nordic Playlist, elle confiait vouloir faire une musique électronique, sans savoir vers quelle tendance se tourner.

Si nous pouvons lui donner un conseil, elle ne doit en aucun cas divaguer vers une musique électronique, tendance techno ou dance. Car avec son univers et ses premiers singles, elle pourrait bien être la nouvelle Aurora. Un mélange de pop enneigée et d’électro glaçante qui fera date en 2017, après la sortie de son premier album !

À LIRE AUSSI >> Aurora  (Interview) – « J’écris des chansons sombres, mais j’étais une enfant joyeuse »

Advertisements

Laisser un commentaire