Designated Survivor, quand Jack Bauer rencontre À la Maison Blanche

SÉRIE TV : Que se passe-t-il si le Président des USA meurt ? Un « Designated Survivor » prend le relais, pour le remplacer. C’est le point de départ de la nouvelle série d’ABC, avec Kiefer Sutherland !

Chaque année, au mois de janvier, le président des États-Unis se rend au Capitole (Washington), afin de prononcer son discours sur l’état de l’Union. Devant la Chambre des représentants, le Sénat et l’ensemble de son gouvernement, il donne le cap de l’année à venir. Comme toujours, lorsqu’un évènement où l’ensemble des dirigeants du pays sont réunis, le Président nomme un Survivant Désigné (Designated Survivor), qui se voit être emmené dans un lieu tenu secret. En cas d’incident majeur, ce Designated Survivor prend le poste de Président. Voici l’idée de départ de la nouvelle série d’ABC, menée magistralement par Kiefer Sutherland et Natascha McElhone.

Après les succès de Quantico et Scandal, la chaîne américaine a décidé de lier, très habillement, intrigue politique et action policière.

Designated Survivor, un crossover 24 / The West Wing

Tom Kirkman n’est pas avide de pouvoir. Secrétaire d’état à logement et à développement urbain, ce politicien voit son projet de rénovation urbaine mis en échec et son poste de secrétaire retiré. À la veille d’être dépourvu de son poste, Tom Kirkman se voit être nommé Survivant Désigné par le Président.

Lors du discours sur l’état de l’Union, le futur ex-secrétaire passe une soirée apaisée avec sa femme Alex Kirkman, quand soudain la télévision se coupe et les services secrets l’emmène de toute urgence à la Maison Blanche. Le Capitole vient d’être attaqué et l’ensemble des politiciennes et politiciens présents sont morts. Moins de deux heures après les attaques, le secrétaire prête serment et devient le nouveau président des États-Unis. Les manipulations politiques peuvent alors commencer, sur le dos d’un Président qui n’était pas préparé et n’a pas la carrure pour l’être.

Designated Survivor

On ressent alors l’influence des thrillers politiques tels The West Wing (À La Maison Blanche) ou Borgen. Sans gouvernement et cabinet, chacun veut sa place autour du président, si ce n’est, déchoir son poste de Président pour gravir des échelons. Kimble Hookstraten, députée, « survivante désignée » du Parti républicain, est déjà prête à utiliser toute faute politique du Président. Tom Kirkman n’est désiré par personne.

En parallèle, le FBI mène l’enquête sur cet attentat. Rapidement, les enquêteurs penchent pour la piste djihadiste. Et c’est là qu’intervient la patte 24 Heures Chrono. L’intrigue policière est digne de la plus grande série d’action de ces 20 dernières années. Si la globalité du FBI désigne le terroriste Al-Sakar, l’agent Hannah Wells émet des doutes : la découverte d’une bombe qui n’a pas explosé, la découverte d’un député survivant à l’attentat (qui rappelle irrémédiablement l’intrigue d’Homeland, saison 1), y sont pour beaucoup.

De l’action, de l’intrigue politique, Designated Survivor a trouvé l’équilibre entre les deux. Et si les fans de 24, Homeland, The West Wing, peuvent deviner à l’avance l’intrigue à court terme, la série très bien ficelée.

Des thématiques adultes et contemporaines.

Plus de 900 morts. Un pays politiquement en ruine. Un retour de la violence contre les musulmans. Une menace terroriste omniprésente. La nouvelle série d’ABC est dans la même veine que 24, et notamment la saison 6.

Mais là où 24 Heures Chrono jouait dans la cour du « divertissement » et ne parlait jamais d’événements réels, Designated Survivor n’hésite pas à évoquer, certes brièvement, les attentats de Bruxelles ou Paris. On ressent une certaine maturité dans l’écriture de la série. Des grandes séries comme Homeland ou House of Cards sont passées par là.

Cette maturité correspond aussi à la production de la série. De l’habillage sonore (rappelant House of Cards et 24) à la dualité d’action entre l’enquête et la politique, la série ne connaît presque aucun temps morts, tout comme Tom Kirkman, surchargé de travail depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Designated Survivor

Un casting de haute volée

La comparaison avec 24 n’est pas seulement faite sur l’attribution du rôle principal à Kiefer Sutherland. Nombreux sont ses anciens camarades à apparaître dans la série : Kal Penn (Ahmed Amar, saison 6), Mykelti Williamson (Brian Hastings, saison 8), Michael Gaston. Et puis, on retrouve Sean Callery dans l’habillage sonore. Cet habillage si particulier, qui rend addict et nous hypnotise.

Autour de Kiefer Sutherland, Natascha McElhone (Karen van der Beek dans Californication) joue le rôle de Première Dame des États-Unis. Bien loin du personnage de Carrie Underwood, son personnage est plus qu’attachant.  Enfin, on retrouve l’actrice Maggie Q. Star de la série d’espionnage Nikita, l’actrice interprète ici le rôle d’agent du FBI, Hannah Wells.

Un casting digne d’une série blockbuster, pour une série à découvrir de toute urgence !

Designated Survivor, disponible en France sur Netflix. Un nouvel épisode chaque dimache.

À LIRE AUSSI : Happy Valley – plongée dans l’Angleterre qui galère

Advertisements

Laisser un commentaire