On a écouté : « Vampire » de Mai Lan

CHRONIQUE D’EP – Mai Lan prend un tournant pop badass, avec son nouvel EP Vampire, et ça lui réussit bien !

Mai Lan a marqué notre adolescence avec l’adorable titre « Gentiment je t’immole » qui faisait partie de la bande-son tout aussi adorable de Sheitan (film de Kim Chapiron, sorti en 2006). Derrière une petite voix fluette elle cachait déjà l’ironie et la dualité de son personnage, chantant avec délicatesse des paroles pour le moins violentes et crues. À la fois douce et délirante, elle revient pour un nouvel EP, plus pop et girl power où elle prend tour à tour l’apparence d’une vampire, d’un être humain robotisé ou d’une inquiétant créature de la nuit.

Mai Lan EP

Le disque s’ouvre sur un titre en français « Pas d’amour », très doux et épuré. On plonge dans une intimité romantique avant de se retrouver face à « Vampire ». Un bijou sanglant, pop, rythmé et électro, avec un refrain qui te colle aux oreilles et un flow à la M.I.A. Le clip qui accompagne le titre joue avec les codes du film d’horreur. S’amusant avec son image et oscillant avec l’angoisse, l’humour, le sexy et la revendication féministe, Mai Lan est l’artiste aux 1000 facettes.

À LIRE AUSSI >> Le clip du jour : Mai Lan… c’est Technique

Robotique dans « Technique », elle semble réciter un mode d’emploi à destination d’un futur d’humains assistés. Une rythmique acérée, une diction affûtée, le titre est mécanique et dynamique. Son univers électro-dance fait écho à « Nail Polish » sur lequel on danserait bien all night long. Ces titres fortement rythmés contrastent avec le lunaire « Haze » où le refrain semble faire des boucles rondes et confortables.

On est d’abord surpris par la richesse des compositions, mais on se laisse vite entraîner dans l’univers fantasmagorique de Mai Lan pour finalement devenir complètement accro à ces cinq titres captivants. Pas la peine de résister, il est impossible d’échapper à la magie de séduction du vampire Mai Lan.

Vampire (EP), Mai Lan, chez  Cinq7 / Wagram Music depuis le 8 mars.

Advertisements

Laisser un commentaire